• 1

Hagetmau (28/07/2017) : Alma Serena et Yon Lamothe triomphent...

©Christian Sirvins
©Christian Sirvins
Après la foule des Fêtes de la Madeleine, il est agréable de retrouver l’accueil et l’atmosphère sympathique et familiale de celles de la cité chalossaise d’Hagetmau. La féria du novillo débute depuis l’an passé par une novillada non piquée. Les spectateurs présents ont vécu une très agréable après-midi grâce à un excellent lot d’erales de la ganaderia Alma Serena, dommage pour les absents.

Très bien présentés et armés, les novillos ont allié noblesse et piquant donnant du jeu et offrant des possibilités aux jeunes toreros présents. Les trois novilleros ont d’abord toréé et tué chacun un eral puis le jury a désigné deux « vainqueurs » qui en ont affronté un second.

Adam Samira attend le premier (origine Garcigrande) à la sortie du toril et se fait arracher son capote. Sur les premiers muletazos, le bicho est violent et accroche la muleta. Très rapidement la caste et la noblesse prennent le dessus et l’Alma Serena va à mas. Le toro charge et répète avec alegria dans la muleta de l’arlésien. Il humilie bien mais exige aussi beaucoup de poder de la part du torero. Le jeune torero enchaîne de bonnes séries, dont une très bonne à gauche, même s’il a parfois du mal à canaliser la fougue du bicho. Le novillo a encore des passes dans le ventre quand Adam prend l’épée. La mise à mort est laborieuse privant le torero de trophées. Blessé par une banderille en estoquant, il rejoint l’infirmerie pour y être soigné.

Le second (origine Garcigrande) est, dès sa sortie en piste, tardo et distrait. Après un bon tercio de banderilles, Solalito le brinde au public. Bon début par doblones pour amener au centre le novillo qui cherche à partir aux planches. Le nîmois va instrumenter une faena très technique pour en douceur et avec poder faire passer et tenir le novillo au centre du ruedo. Le novillo manque de transmission et il est plus compliqué pour le public de percevoir la qualité du travail du novillero. Le toro sera le seule de la tarde à aller à menos. La mise à mort est elle aussi laborieuse d’autant que le puntillero relève deux fois l’eral.

Le troisième (origine Garcigrande) est accueilli par Yon Lamothe avec d’élégantes véroniques en tablier. Brindé au public, le novillo a de la fixité, vient de loin et met la tête dans la muleta en humiliant. Yon commence à avoir du métier et il ne laisse pas passer la possibilité d’exploiter la très bonne corne droite de l’Alma Serena. La première série à gauche est plus compliquée. Après s’être replacé et en donnant plus de distance au toro, Yon tire quelques bonnes naturelles avant de reprendre la main droite pour une bonne série de derechazos. Final par manoletinas et pecho avant une quasi entière efficace et Yon coupe les deux premières oreilles de l’après-midi.

Le jury désigne vainqueur de la « demi-finale » Yon Lamothe et Adam Samira privilégiant la faena brillante face à un très bon novillo à la faena plus technique face à un animal plus compliqué. Tout choix se respecte et, compte tenu du niveau des toreros et du bétail, on se prend à regretter qu’il n’y ait pas eu un sixième novillo.

Le quatrième (origine Garcigrande) sera le plus complet de l’après-midi. Bien présenté, il a beaucoup de caste et est très exigeant. Adam Samira le cite de trop près en début de faena et se fait accrocher. Le novillo est noble. Comme le premier, il répète et humilie avec de la race dans la muleta. L’arlésien s’applique mais c’est toujours compliqué de prendre le dessus, en non piquée, sur un animal avec autant de caste. La faena connait un passage à vide au cours duquel le torero se fait accrocher spectaculairement. Adam se reprend bien et finit sur une très bonne série à gauche avant d’avoir quelques problèmes avec les aciers.

Le cinquième Alma Serena est issu de la rame Luis Algarra de cette ganaderia. Il est morphologiquement différent des cinq premiers (costaud mais plus bas). Yon l’accueille par des véroniques de rodillas pour l’amener des tablas au centre. Le novillo est un manso con casta avec une charge plus courte. Le landais se fait emmener vers les planches en début de faena avant de prendre la main gauche. Il réussit les meilleurs muletazos sur cette corne avec en particulier deux belles séries de naturelles initiées de face. Final par bernadinas avant de tenter deux recibirs infructueux, Yon coupe une oreille après une entière à volapié.

A l’issue de la novillada, Yon Lamothe reçoit le prix de 150 euros offert par les organisateurs du Sud-Ouest au triomphateur.
Adam Samira reçoit un prix de 5O euros pour s’être qualifié pour la finale.
Pierre et Philippe Bats, les éleveurs, sont appelés à saluer.

 

Fiche technique :
Arènes d’Hagetmau : novillada non piquée des Fêtes 2018
Cinq erales d’Alma Serena bien présentés, encastés et nobles, excellents les premiers et quatrième pour :

En phase qualificative
Adam Samira : un avis et silence
Solalito : un avis et silence
Yon Lamothe : deux oreilles

En phase finale
Adam Samira : un avis et silence
Yon Lamothe : un avis et une oreille

Salut des ganaderos à l’issue de la novillada
Yon Lamothe reçoit le prix réservé au triomphateur
Président : Manolo Gloria
Un tiers d’arènes
Soleil et nuages

Thierry Reboul