• 1

Orthez (29/07/2018 - matinale) : triomphe de Baptiste Cissé...

@Philippe Latour
@Philippe Latour
Une novillada 100% sud-ouest c'est possible. Orthez proposait en matinée une novillada opposant deux novilleros du sud-ouest, Baptiste Cissé et Dorian Canton de l'école Adour Aficion de Richard Millian, à (fil rouge de la journée) des représentants d'élevage français.

Quatre novillos du Lartet (origine Cebada Gago), de l'Astarac (Guardiola), de l'Alma Serena (Miranda de Pericalvo) et de la Espera (Victoriano/Jandilla) -élévages de ce coin-ci du sud- ont ainsi foulé le sable de l'arène d'Orthez au demeurant bien garnie (grosse demi arène). Les novillos durent être économisés à la pique et seul le Lartet se révéla complet malgré une puissance limitée.

Baptiste Cissé
Le Tyrossais est en train de changer sa tauromachie en faisant preuve d'un relâchement qu'on ne lui connaissait pas la saison passée. Il ressort des arènes du Pesqué avec deux oreilles dans la besace (1+1) qui lui feront beaucoup de bien pour la confiance en ce milieu de temporada.
Face au Lartet, il propose un capote posé à un novillo qui se livre. Nicolas Bertoli en deux piques bien dosées laisse le Lartet dans de bonnes dispositions après le chatiment. Il arrive noble à la muleta. Le piton droit est excellent, ce dont profite Baptiste dans des séries allurées. A mi-faena, l'animal baisse un peu de ton et le landais raccourcit les distances ce qui redonne de la vigueur à son adversaire. Une entière enfouie au 2ème essai , et un descabello en finiront avec le bon novillo. Une oreille
Le 3ème, de l'Alma Serena effectue une vuelta de campana dès la réception de cape, ce qui semble l'affecter pour le reste de son combat. Préservé sous la pique de Laurent Langlois, le novillo reste sur la réserve. Malgré ce, la faena sera longue mais elle manque d'émotion eu égard à la condition de l'animal. Baptiste décide de se jeter derrière son estoc pour forcer le destin. L'entière qu'il place est concluante et le public obtient l'oreille.

Dorian Canton
Malgré le soleil béarnais, Dorian a connu une matinée grise. L'Astarac sorti en 2ème est désordonné dans ses charges initiales et présente quelques signes avant courreur de faiblesses. JM Sanguesa à ce titre, administrera une pique homéopatique. Le novillo est plutôt noble mais soso et Dorian se doit de le toréer à mi-hauteur. La faena de ce fait est sérieuse mais porte peu sur les gradins. Après 2/3 d'épée et deux descabellos, le Pesqué l'invite à saluer.
Dorian veut le desquite et reçoit par 3 largas le La Espera. JL Hayet va deux fois delà des raies pour administrer deux piques à un animal qui ne charge pas naturellement le cheval. Le novillo propose une corne gauche vive et Canton va intelligement se servir de l'ayuda pour servir des naturelles aidées avec le coin de la muleta sur le sable ce qui oblige l'animal à humilier. Les trois séries de naturelles exigent beaucoup et l'intensité de la charge baisse. Les passes de la droite et le final encimiste sont brouillonnes. Les difficultés de la mise à mort font sonner l'avis. Silence après plusieurs tentatives à l'épée et au descabello.

Orthez Novillada matinale
4 novillos d'élevages différents (Lartet/Astarac/Alma Serena/La Espera)
6 piques
cavalerie Bonijol

Baptiste Cissé : oreille/oreille
Dorian Canton : saluts/silence(avis)

Seul le prix décerné au triomphateur a été attribué à B Cissé, les autres restant "desierto".

Philippe Latour

Voir le reportage photographique : Philippe Latour