• 1

Hagetmau (29/07/2018) : Toñete à hombros, blessure d’El Adoureño...

©Matthieu Saubion
©Matthieu Saubion
Bonne initiative que le desafio entre deux fers d’origine Santa Coloma, branche Buendia, organisé aux arènes d’Hagetmau pour la novillada des Fêtes 2018. Malheureusement, à l’exception du premier, les novillos des deux fers ont manqué de chispa et de race.

Au cheval, ils se sont employés à la première rencontre puis ont baissé de ton chargeant avec noblesse. Mais fades il leur manquait cette alegria nécessaire à transmettre un peu d’émotion.

Le premier (Anna Romero), dans le type de l’encaste, pousse à la première rencontre et sort seul de la seconde. Il semble marquer le pas aux banderilles puis se reprend dès les premiers muletazos. Le bicho est noble et à une charge franche. Toñete est un novillero qui a de l’officio. Il profite de l’allant du novillo à droite pour le toréer sur le voyage. Il enchaîne des passes sans se croiser et sans templer ou peser sur l’animal. A gauche c’est un peu plus difficile et le torero n’insiste pas. Le toro permettait probablement plus que ce que le novillero nous en fait voir. L’estocade entière légèrement tombée est efficace, la pétition majoritaire et la première oreille de la tarde accordée.

Le second (Rehuelga) est bien reçu à la cape par El Adoureño. Il prend deux piques sans s’investir et sans être vraiment châtié. Il gardera la tête haute et n’humiliera que contraint jusqu’au dernier descabello. Dès le premier muletazo, le Rehuelga vient droit sur l’homme. A la deuxième série à gauche, il vient aussi sur le novillero et accroche Yannis qui a du mal à trouver la solution à un problème difficile à résoudre. L’épée entière et en avant est longue à faire effet et le novillero a du mal à descabeller le Rehuelga qui a gardé la tête haute.

Le troisième (Rehuelga) est bien présenté. Il sort avec une certaine énergie. Il prend un premier puyazo sans pousser et s’endort lors de la seconde rencontre. Il marque le coup à la sortie du premier tiers. Le novillo est noble mais juste de forces. Dorian l’entreprend à mi hauteur et enchaîne trois bonnes séries à droite. Le Rehuelga manque de fixité et est distrait mais le novillero avec application et efficacité lui tirera quelques derniers muletazos en lui faisant baisser un peu plus la tête. Malgré son peu d’ancienneté en piquée, Dorian a acquis une maîtrise qui lui permet soit de sortir de situations complexes ou comme aujourd’hui de compenser le manque de transmission de ses opposants. Le béarnais coupe une oreille méritée après une entière efficace.

Le quatrième (Rehuelga) prend un refilon et deux piques en poussant. A la muleta, il est soso. Toñete débute sa faena par trois bonnes séries à droite, se croisant plus que face à son premier. Après deux premières séries de naturelles profilées, il termine par deux séries plus appliquées et sincères sur chaque corne. C’est bien fait mais le toro par son manque d’alegria ne transmet pas grand-chose. Un nouveau coup d’épée engagé et efficace lui permet de couper une nouvelle oreille.

Le cinquième (Ana Romero) prend un bon premier puyazo en poussant puis un picotazo. Le novillo, noble, manque de forces. Il ne transmet rien. El Adoureño avec professionnalisme construit une faena qui va aller à mas. Peu croisé sur les premiers muletazos, il va progressivement mettre la jambe pour terminer sur des séries de meilleur niveau. Malheureusement le novillo est soso et malgré ses efforts, le novillero a du mal à mettre de l’émotion dans sa faena. La première entrée à matar est engagée mais résulte atravesada. Le toro inflige un puntazo, mal placé, au novillero lors de la seconde. Yannis est évacué à l’infirmerie et Toñete descabelle le novillo.

Le dernier (Ana Romero) fait une sortie plus dynamique que les cinq premiers. Il est bien reçu à la cape par Dorian. Rapidement il se freine dans le capote. Il tombe au sol après le premier puyazo. Il est quasi invalide et le novillero ne peut que lui proposer une faena d’infirmier le laissant se reprendre entre les rares muletazos qu’il peut lui tirer. Dorian abrège d’un coup d’épée efficace et rapide d’effet.

 

Fiche technique
Hagetmau : Novillada des Fêtes 2018
Trois novillos de Ana Romero (1,5 ,6) et trois de Rehuelga (2,3 ,4) nobles, justes de forces et manquant de transmission à l’exception du premier avec plus d’options pour :

Toñete : une oreille, une oreille
El Adoureño : un avis et silence, blessure en estoquant qui nécessite son évacuation vers l’infirmerie
Dorian Canton : une oreille, silence

Douze piques et un refilon, cavalerie Bonijol
Présidente : Colette Lacomme
Mille entrées payantes
Soleil et chaleur

Thierry Reboul