• 1

Soustons (03/08/2018) : Corrida portugaise entretenue...

Archives CorridaFrance
Archives CorridaFrance
Comité des fêtes et clubs taurins locaux s’évertuent à entretenir la fibre taurine dans la cité soustonnaise. Pour les fêtes sont organisées une corrida portugaise, une novillada et une course landaise. Comme à Hagetmau, on y retrouve l’ambiance conviviale des villages du Sud-Ouest avec la volonté de monter des spectacles taurins de qualité.

Pour la tourada nocturne, l’équipe du président Jean Claude Lafitte a fait appel à la ganaderia camarguaise de Blohorn. Joliment présentés, les trois toros et les deux novillos du lot ont largement contribué au succès de cette soirée qui est allée à mas. Nobles, avec une charge adaptée à la tauromachie à cheval, avec une certaine exigence, ils ont permis aux deux cavaliers de s’exprimer et aux forcados « Los Açores » de faire la démonstration de leur courage. Tous les bichos ont embisté au capote. Si Mario Perez Langa est à créditer au dernier de la meilleure pose de banderilles, c’est Oscar Borjas qui a réalisé la meilleure faena face au quatrième bicho, rejoneador et bicho allant à mas.

Le premier a une charge entretenue et douce dont profite Oscar Borjas pour se faire poursuivre. Le bicho ne baissera de rythme qu’à la fin au moment de la pose des banderilles courtes. Le cavalier connait quelques difficultés au moment de placer les farpas. Borjas manquera de variété aux banderilles en posant trois sur cinq au quiebro al violin. Il passera à faux une fois aux courtes avant de poser une banderille al violin sans utiliser les rênes pour guider le cheval.
Face aux forcados, le toro est tardo et son retard au démarrage fait avorter la première pega citée de loin. La seconde avec un cite plus près et une équipe plus rapprochée sera la bonne.

Le second est un joli et costaud colorado. Le toro est rapide et Mario Perez Langa le cite avec précaution au premier tiers, faisant beaucoup intervenir sa cuadrilla pour lui couper la charge du Blohorn. Le premier tiers est brouillon avec deux poses de farpas ratées. Le toro a une charge noble mais avec de la force, voire une certaine violence. Langa placent les quatre premières banderilles à la croupe avant une dernière, meilleure, posée à l’étrier. Les courtes sont posées, le cavalier passant entre les planches et le bicho, avant une pose de banderilles à deux mains pour conclure la faena.
Le Blohorn vient fort sur la première pega empêchant les forcados de le maintenir. Ils y parviendront à la deuxième tentative.

Le troisième est aussi un bicho « charpenté ». Il a tendance à ne pas se livrer dans les premiers cites du cavalier. Il se réveille à la seconde farpas et bien toréé par Oscar Borjas ira à mas. Le cavalier, après une première banderille posée dans le terrain des planches, prend la mesure de son opposant. Les suivantes, plus engagées, permettent au cavalier de se connecter avec le public. Avant de placer les courtes, Borjas tente une pose à deux mains à laquelle, il doit renoncer posant les palos l’un après l’autre à un toro qui a raccourcit sa charge.
Le Blohorn tarde à démarrer au premier cite des forcados qui doivent s’y reprendre à deux fois pour le maîtriser.

Mario Perez Langa pose trois farpas de qualité, citant de face Aux banderilles, le toro s’avère être exigeant Des six posées ressortent l’excellente troisième de dentro por fuera ainsi que les deux courtes qui suivent. Langa termine une prestation qui porte plus sur le public que sur le toro par la pose d’une rose.
Pega à émotion, le toro avec caste bouscule sévèrement le forcado de turno le reprenant au sol à plusieurs reprises. La seconde pega, plus rapprochée et équipe resserrée sera la bonne.

Le cinquième est toréé por colleras. Avec sobriété, les deux cavaliers ont su limiter le nombre de farpas et banderilles posées. Le toro est sérieux brillant mais et pardonne pas la faute. Oscar Borjas sera le plus brillant et placera quatre banderilles, la meilleure étant la seconde au cuarteo. Perez Langa qui n’a pas l’entrega de son collègue, réussira la meilleure paire de la soirée, aguantant de façon très spectaculaire avant de placer une paire au cuarteo.
Le toro est noble, il charge avec force mais en humiliant bien et permet aux forcados de réussir leur pega à la première tentative. A l’issue de la course, ovation aux forcados, sortie à hombros des deux cavaliers, on aurait pu y associer le ganadero et le mayoral pour récompenser la qualité du bétail fourni.

Rendez vous est pris dimanche pour la novillada avec des novillos de Fernando Peña Catalan pour El Adoureño, Jorge Isiegas et El Galo.

Fiche technique :
Arènes de Soustons, corrida portugaise des Fêtes de 2018, en nocturne,
Cinq bichos de Blohorn, bien présentés, encastés, et donnant du jeu pour :

Oscar Borjas : vuelta, vuelta
Mario Perez Langa : vuelta, vuelta
Les deux cavaliers por colleras : vuelta

Les forcados « Los Açores » neuf tentatives pour cinq pegas réussies
Demi-arène
Présidence 100% féminine sous la responsabilité de Madame Darrigade
Malgré la nuit tombée, il faisait chaud

Thierry Reboul