• 1

Dax (15/08/2018 - matinale) : Andy Cartagena à hombros par la Porte Principale...

©Roland Costedoat
©Roland Costedoat
La corrida de rejon a sa place et son public dans la programmation de la Féria de Dax. Il y avait quand même quelques places vides sur le gradins ce matin de l’Asomption pour voir toréer la coqueluche du public français Léa Vicens aux côtés de Andy Cartagena et Sergio Galan.


La course a duré plus de trois heures, a connu des moments intéressants maos aussi des longueurs. La faute en revient principalement à des toros de Los Espartales trop lourds pour ce type de tauromachie et qui ont baissé de ton en fin de faena.

Andy Cartagena a coupé une oreille à son premier. Il a posé deux rejones de castigo à un toro noble qui est allé assez rapidement à menos. De la faena, on retiendra la mise à mort rapide après une série de banderilles posées souvent à la croupe voire à « croupe passée ».
Son second a eu plus de fond et de durée. Cela a permis au cavalier de montrer ses capacités de cavalier de spectacle souvent loin ou en s’éloignant du toro. Il coupe deux oreilles après une faena tape à l’œil conclue par une pinchazo et un rejon bas qui a provoqué une hémorragie. Il est pénible de voir le torero à cheval faire de la retape pour que le public réclame encore plus de trophées. Est-ce digne d’un cavalier qui cette année encore sort à hombros par la Porte Principale des arènes.

Sergio Galan pose, à son premier un rejon de castigo qui le handicape. Le toro est remplacé par un exemplaire du même fer. Sergio est un cavalier plus classique qui a du mal à connecter avec le public. Les deux fois, il est mal servi par le sorteo, alterne des poses propres avec d’autres approximatives et tue mal.

Léa Vicens, la seule qui posera des banderilles al quiebro, sera excellente face à son noble premier qui durera plus que les autres toros du lot. Elle toréé avec finesse et élégance au premier et deuxième tiers. Elle a plus de difficultés quand il s’agit de poser les courtes ou de mettre en place le rejon de mort quand le toro, comme le second est trop arrêté. Elle coupe une oreille très méritée au premier mais perd la seconde en étant plus approximative en fin de faena et à la mort.

Fiche technique :
Arènes de Dax : corrida de rejon de la Féria 2018
6 Toros de Los Espartales, dont le second comme sobrero, trop lourds qui iront tous à menos sauf le troisième qui a duré un peu plus pour :

Andy Cartagena : une oreille, deux oreilles
Sergio Galan : silence, salut
Léa Vicens : une oreille, salut

Arènes presque pleines
Forte chaleur difficile à supporter pour les personnes assises en plein soleil

Thierry Reboul