Saint Gilles (18/08/2018) : La seule oreille pour Diego San Román - Le prix au meilleur novillo pour Blohorn...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
L'édition 2018 de la Feria de la Pêche et de l'Abricot de Saint-Gilles s'est ouverte ce samedi par une novillada concours de ganaderias françaises, dont les dernières sorties du bétail national, que ce soit à Istres (Cuillé) ; Les Saintes-Maries de la Mer (différentes ganaderias) ou Millas (différentes ganaderias), laissaient à penser qu'elle pourrait être de haut niveau.

Cela n'a malheureusement pas été le cas, aucun des novillos, par ailleurs très bien présentés à l'exception du Jalabert abimé lors du débarquement, ne se révélant réellement complet. De belles choses à retenir néanmoins chez le Blohorn, aux belles charges vibrantes et le Gallon, qui manquait malheureusement de moteur, mais a laissé une oreille entre les mains de Diego San Román. Le Prix au meilleur novillo a été décerné logiquement au Blohorn.

Le François André sorti en première position se révéla difficile à intéresser à la cape. Il s'engagea avec violence mais en poussant lors de la première rencontre puis, sollicité longuement par Gabin Rehabi, de loin sur la seconde. Dans la muleta d'Adrien Salenc, le novillo conserva cette violence, ne se livrant réellement jamais. Le natif de Nîmes fit l'effort lors d'une faena exclusivement droitière, sans trouver écho à son labeur. Silence.

Diego San Román toucha le Gallon qu'il amena par deux fois face au groupe équestre monté par Alberto Sandoval, avant un quite d'El Rafi par chicuelinas. Le novillo, noble et à la charge douce, manqua de transmission du fait de son déficit de force. Diego San Román, très exposé, lui servit une faena dominatrice sur les deux rives avant un final par manoletinas à genoux et une entière d'effet immédiat. Oreille.

El Rafi vit sortir du toril un Blohorn charpenté qui prit une première grosse pique avant une seconde plus anecdotique, toutes deux administrées par Nicolas Bertoli. Dans la muleta d'El Rafi, l'utrero développa des charges vibrantes que le nîmois parvint à canaliser en lui baissant la main. La faena, ambidextre, fut très appréciée par le public mais malheureusement gâchée par deux pinchazos. Vuelta après pétition pour le torero et vuelta un peu généreuse au novillo.

Le Jalabert sorti en quatrième position avec un piton abîmé comme annoncé en début de course suite à un incident au débarquement, sauta dans le callejón avant de prendre une grosse pique carioquée. À la muleta, le Jalabert se montra brusque et perdit plusieurs fois les mains en début de faena, peut être handicapé par son excursion en contrepiste. Manifestant beaucoup et bruyamment, il mit à l'épreuve un Adrien Salenc visiblement dépité par un sorteo qui ne lui a guère été favorable. Mort en cinq assauts.

L'exemplaire de Málaga sorti en cinquième position pris deux belles piques administrées par Tito Sandoval. Au troisième tiers, le novillo se révèlera encasté et exigeant, poussant le mexicain dans ses retranchements et ne lui laissant aucune occasion de se relâcher. Mort d'une entière visiblement bien placée. Saluts.

El Rafi lidia por fuera le La Paluna sorti en dernière position, avant de lui servir une série de véroniques rématées d'une demie plein centre. Après la première rencontre, le novillo partit en querencia au toril avant de prendre deux nouvelles piques, administrées par Puchano, dont il sortit seul. Le tercio de banderilles fut compliqué par un novillo difficile à fixer. Lors de la faena de muleta, El Rafi réussit à intéresser un animal toujours attiré par les planches, mais dont le fond de race lui autorisait de belles charges vibrantes. Final par luquecinas de haut vol avant mort en sept assauts.

Le novillo n° 33, né en décembre 2014 de la ganaderia Bruno Blohorn a été primé d'une vuelta al ruedo posthume et a remporté le Prix au meilleur novillo de la tarde.


Arènes de Saint Gilles
Samedi 18 août 2018
Novillada concours de ganaderías française.
Entrée : 2/3 d'arène
Cavalerie : Philippe Heyral
Durée de la course : 2 heures 35
Novillos de François André, Gallon, Blohorn, Jalabert, Málaga, La Paluna pour :

Adrien Salenc, silence et silence.
Diego San Román, oreille et saluts.
El Rafi, vuelta al ruedo après avis et silence après deux avis

Laurent Deloye ElTico


Voir le reportage photographique : ElTico