Saint Gilles (19/08/20148 - matinale) : Adrian Villalba remporte le Bolsin Nîmes Métropole...

  • Imprimer

©ElTico
©ElTico
Ce dimanche matin se déroulait la finale du Bolsin Nîmes Métropole, parrainé cette année par Swan Soto. Face à trois becerros de Jalabert et trois de des héritiers de Philippe Cuillé, Jorge Martinez (E.T.Almeria), Alejandro Rivero (E.T.Badajoz), Tristan Espigue (Rhône Aficion), Adrian Villalba (E.T.Albacete ), José Nicolas Ruiz (E.T.Navas del Rey) et Aaron Rodriguez (E.T.Madrid).

Tristan Espigue, toréant dans l'après midi à Maubourguet, ouvrit les débats afin d'arriver à temps dans le Sud Ouest. Il salua son sérieux Jalabert à porta gayola, servant par la suite des veroniques appliquées. Les premiers échanges muleteros firent apparaître des complications chez un bicho avisé, restant court et jouant violemment des pitons. Averti à maintes reprises sur les deux rives jusqu'à subir une voltereta sur le piton gauche, Tristan ne démérita pas, parvenant à voler plusieurs muletazos isolés très méritoires, notamment sur une corne droite plus abordable. A base d'abnégation, il parvint sur la fin de son trasteo à extraire une bonne série de derechazos, concluant le tout par manoletinas. Mort compliquée. Silence et applaudissements de despedida.

Alejandro Rivero se fit désarmer sur une réception par larga de rodillas avant un capoteo platonique. Grand de taille, le novillero de Badajoz ne fut jamais en mesure de construire une faena face à un animal restant sur les chevilles et manquant de force. Souvent débordé et accroché, perdant également la muleta à plusieurs reprises, on ne retiendra de l'espagnol que quelques naturelles en fin de labeur. Mort en quatre temps. Silence.

Le troisième de la matinée est un Jalabert sérieux et bien charpenté. Jorge Martinez l'accueillit par veroniques jusqu'au centre de piste avant de voir l'astado subir une vuelta de campana quelques instants plus tard. Au dernier tercio, le pensionnaire de la Chassagne se montra compliqué, restant notamment court lors des échanges. Malgré une technique et une volonté appréciables, le novillo d'Almeria livra une prestation qui alla à menos. Après avoir imprimé de valeureuses tandas, subissant au passage plusieurs accrochages, la fin de son labeur fut beaucoup plus décousue et brouillonne, n'arrivant plus à peser sur son adversaire. Il vint à bout de ce coriace adversaire par un trois quart de lame, d'effet lent. Silence.

Adrian Villalba livra un capoteo irrégulier lors de la réception de son Cuillé. Début très décidé de l'élève de l'école taurine d'Albacete par trois muletazos agenouillés, plein centre, déclenchant de suite les accords musicaux. A la muleta, le Cuillé se laissa mais sans déborder de force. Sans atteindre des sommets d'intensité, Adrian livra une faena classique de valeur décroissante, terminant dans des périmètres restreints à base de redondos. Final engagé par manoletinas à genoux, suivie d'une lame concluante. Deux oreilles généreuses et vuelta posthume qui l'était tout autant.

José Nicolas Ruiz réceptionna son Jalabert par veroniques. Au dernier tercio, l'eral se montra maniable sur les deux côtés malgré une charge restreinte en longueur. L' espagnol manqua encore de technique pour en tirer meilleur parti. Ne trouvant pas toujours le bon sitio et la bonne cadence à adopter, le novillero livra une prestation en dents de scie, conclue en quatre temps. Vuelta.

Le dernier de la matinée, marqué du fer de Cuillé, perdit les mains lors du second tercio, laissant présager une absence de solidité. Les muletazos initiaux de Aaron Rodriguez confirmèrent ce paramètre. Sans jamais baisser la main, l'ibère réalisa une faena plaisante et élégante, majoritairement droitière , dessinant de très loin les échanges les plus a gusto de cette finale. Après une rude voltereta en fin de combat, Aaron vit le relief de son combat chuter brusquement, devant composer avec un Cuillé changeant de comportement, se montrant beaucoup plus sur la défensive. Mort en trois assauts. Silence.


Arènes Emile Bilhau de Saint Gilles (30).
Dimanche 19 août à 11h.
3 erales de Jalabert (1 , 3 , 5) et 3 des héritiers de Philippe Cuillé (2 , 4 , 6).
1/4 de plaza.
Durée : 2h25
Beau temps avec vent pouvant gêner la lidia.

T.Espigue : Silence après avis
A. Rivero : Silence
J.Martinez : Silence
A.Villalba : Deux oreilles
J.N.Ruiz : Vuelta
A.Rodriguez : Silence

Jorge Martinez remplaçait Borja Ximelis, récemment passé en novillada piquée.

Adrian Villalba était déclaré triomphateur du Bolsin.
Deuxième : Jorge Martinez
Troisième : José Nicolas Ruiz


Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Laurent ElTico Deloye