• 1

Bellegarde (26/08/2018) : Tristán remporte le second trophée " Sébastien Castella"....

©ElTico
©ElTico
Pour sa deuxième édition du "Trophée Sébastien Castella", l'association "Bellegarde Passions Traditions" proposait un cartel alléchant pour ceux qui suivent de près la chose taurine, les trois novilleros en lice ayant fait preuve ces derniers mois d'une belle constance dans le triomphe. Pour les départager, les erales de La Paluna semblaient également une valeur sûre dans la catégorie et il était à ce titre étonnant de ne voir les arènes remplies qu'aux deux-tiers.

Du côté des résultats statistiques, on retiendra et c'est justice, qu'avec trois oreilles en poche, c'est Tristán qui remporte le Prix au triomphateur. Solalito, une nouvelle fois en délicatesse avec les aciers, a certainement été l'auteur de la meilleure faena de la tarde au deuxième erale, oeuvre qui malheureusement ne sera pas récompensée pour les raisons ci-dessus évoquées. Quant à Pablo Paez, avec le lot le moins propice, il a fait preuve toute la tarde d'un bel engagement et d'une belle détermination.
De quoi encourager la jeune équipe organisatrice à poursuivre ses efforts pour les années à venir, les bases de nos futures corridas de toros se trouvant aujourd'hui dans cette catégorie... Il ne faut jamais l'oublier.

Laurent ElTico Deloye


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Ce dimanche après midi, l'association "Bellegarde Passions Traditions" organisait la seconde édition du "Trophée Sébastien Castella". Face à des erales de la ganaderia La Paluna, le cartel était composé de Pablo Paez, "Solalito" et Tristán.

Pablo Paez salua de belles manières son premier adversaire, composant des veroniques très douces. Brindis à Christian Rubio, président de la Peña du novillero. Au dernier tercio, le pensionnaire de la Paluna permit à Pablo de s'exprimer, notamment sur un piton gauche supérieur, le droit s'avérant plus complexe. Sous les airs de Chicuelo II, l'espagnol édita une faena plaisante, dessinant les meilleurs passages par naturelles parfaitement templées et ajustées. Fin de trasteo par redondos et manoletinas avant de connaitre un échec répété aux aciers lui coûtant certainement une oreille. Ovation avec salut pour le novillero et applaudissements nourris à l'arrastre.

Solalito accueillit son premier opposant par un capoteo très soigné, rematé par une média et une larga cordobesa de catégorie. S'en suivit un échange de quite de haute volée entre Solal et Tristán. Comme il en a l'habitude, le Nîmois se chargea de poser lui même les banderilles lors d'un tercio qui alla à mas, récoltant àl'issue une chaleureuse ovation. L'eral de la Paluna fut très noble malgré un léger manque de force. Trouvant le bon sitio et la bonne cadence à adopter, le français profita des bonnes charges de cet exemplaire pour servir une faena ambidextre de qualité, avec beaucoup de finesse et de rondeur dans son toreo. Il termina sa prestation par des muletazos à genoux avant de tuer avec difficultés, le privant d'un trophée qui lui semblait acquis. Ovation avec Salut. Applaudissements à l'arrastre.

Tristán réceptionna avec bon goût le troisième du lot. Début de muleta très exposé de Tristán par des cambiadas avec la main gauche, faisant frissonner l'assistance. Faisant démarrer son opposant de loin à chaque entame de série, le protégé de Tino Lopes édita une faena de haute facture. Profitant de la grande mobilité de cet exemplaire qui rentrait avec force et envie dans le leurre, Tristán dessina sur chaque côté des tandas classieuses d'une belle intensité, saupoudrant l'ensemble par plusieurs détails plein de toreria. Il fit culminer l'ensemble sur la rive gauche, traçant de magnifiques naturelles inspirées, faisant ainsi résonner de très forts olés des tendidos. Après une entière trasera, l'élève de "Rhône Aficion" put promener un appendice lors d'une double vuelta, conséquence d'un refus par le palco de libérer un second trophée. Vuelta posthume méritée pour le bicho de la Paluna.

Après le tercio de banderilles, le quatrième astado de l'après-midi fit une incursion de la callejon en passant par le burladero, créant un joli moment de panique. Sur les premiers échanges muleteros, le novillo se montra fuyard et très distrait. Le long des planches, Pablo tira tout ce qu'il put de cet adversaire mais sans possibilité de briller, hormis montrer une belle détermination. Mort compliquée due en grande partie à un animal difficile à cadrer. Ovation avec Salut après avis.

Après la réception du cinquième, Solalito invita Tristán pour un quite al alimon qui s'avèra concluant et très apprécié du public. Solal posa de nouveau les palos avec un résultat irrégulier. Dès l'entame de faena, le novillo de la Paluna perdit les mains, restant plusieurs secondes au sol. Face à ce bicho maniable mais sans chispa et aux conditions limitées, le protégé de Serge Almeras et de Denis Loré enchaina les passages avec application et élégance mais sans que le tout ne puisse vraiment prendre son envol. A base d'aguante et d'abnégation, il réussit tout de même à faire prendre du relief à son combat lors d'une tanda engagée dans des périmètres restreints. Oreille après lame trasera.

Tristán salua le dernier de l'envoi par un capoteo très fin, initié par une larga de rodillas. Sur l'entame de son quite par saltilleras, Tristán se prit un énorme tampon, restant allongé au sol de très longues secondes sans bouger. Une fois ces esprits retrouvés, le tarasconnais saisit son capote pour imprimer de vibrantes chicuelinas. Au dernier tercio, le Paluna posa son lot de complication, se montrant exigeant avec un danger sourd. Tristán fut mis à l'épreuve et même s'il se fit parfois déborder, il livra avec ses armes une prestation convaincante. Bénéficiant des charges mobiles du bicho, le protégé de Tino Lopes imprima une faena entretenue et bien construite, réalisant les meilleurs échanges sur la diestra. Conclusion par passes aidées par le haut avant une entière engagée suffisante. Deux oreilles.


Arènes de Bellegarde (30).
Dimanche 26 août à 18h.
6 erales de La Paluna.
2/3 de plaza.
Beau temps .
Durée : 2h20

P.Paez : Ovation avec Salut après avis / Ovation avec Salut après avis.
Solalito : Ovation avec Salut après avis / Oreille après avis.
Tristán : Oreille / Deux oreilles.

Vuelta posthume au novillo numéro 103 , sorti en troisième position.

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : Laurent Deloye ElTico