• 1

Bayonne (31/08/2018) : S Castella en maestro malgré des Garcigrande qui déçoivent...

©Philippe Latour
©Philippe Latour
La feria de l'Atlantique a commencé par son cartel phare avec notamment le retour du Juli 5 ans après son dernier paseo. Accompagné d'un habitué des lieux Sebastien Castella et de Gines Marin qui faisait sa présentation, ils étaient opposés à un lot de Garcigrande, un peu desigual de présentation mais répondant aux critères de l'arène en tamaño et encornures (à part le deuxième).

La corrida n'a malheureusement pas vraiment décollé, les toros de Garcigrande ne présentant que peu d'options de succés. Juli avait envie mais ne fut pas servi, S Castella a fait le métier en se montrant maestro tout au long de sa prestation, et Gines Marin n'a quant à lui pas montré beaucoup de choses.

EL JULI
Pour son retour, le maestro madrilène fut très mal servi par le sort. A son premier adversaire, on nota une joli quite par chicuelinas mains basses. La faena fut émaillée de quelques passes de classe notamment à gauche, mais l'ensemble ne pris pas son essor, le Garcigrande proposant une charge insipide.  Silence après demi Julipié au 3ème essai.
Le 4ème à la robe originale fut superbement entrepris dans le capote décidé de Juli. Il ne s'employa guère sous le fer et arriva éteint au dernier tiers où malgré tous les efforts et el savoir faire du maestro, peu de choses furent possibles. Ovation après la mort (entière +2 descabellos)

Sebastien CASTELLA
Le bitérrois se montra sous un bon jour et sut donner de l'intérêt à ses deux faenas. Au deuxième, violent à la pique, le début de faena fut extraordinaire de quiétude et d'immobilisme dans les passes par le haut données sans bouger d'un centimètre. La suite fut d'un moindre son, mais la corne droite comestible du Garcigrande fut mangé avec appétit par la muleta du français. Serein et détendu Castella sera dominateur jusque dans le final encimiste quand la charge de l'animal se réduisit. L'entière de côté suivi d'un descabello raffraichit un peu l'atmosphére mais l'oreille fut justement attribuée après pétition majoritaire.
Au cinquième, face à un animal soso, S Castella inventa une faena en proposant des séries des deux mains qui n'obligeaient point trop l'animal. Le final au plus près des cornes sans bouger chauffa le public, mais la mauvaise conclusion aux aciers (1/2 épée au 3ème essai et descabello) lui enleva le trophée. Saluts au centre.

Gines MARIN
Journée grise pour le natif de Jerez. Son premier qui causa la chute du piquero, après un passage à vide arriva au dernier tiers avec une charge qui méritait que la faena trop superficielle qui lui fut offerte. Le démarrage par doblones allurés laissait augurer autre chose que les séries en ronds et données sur l'extérieur que lui donna Marin. Laborieuse conclusion épée en main.
Au dernier il n'y eut point de desquite, le public s'agaçant même de la courte faena donnée à un animal sans ressort.

 

Bayonne corrida semi-nocturne
3/4 d'arène
6 Garcigrande
12 piques (1chute)
Cavalerie Heyral

El Juli, silence/applaudissements
Sebastien Castella, oreille/saluts
Gines Marin, silence/silence

Furent appelés à saluer aux banderilles au 2ème Rafael Viotti et Manuel Herrera et Jose Chacon et Manuel herrera au 5ème.

Philippe Latour

Voir le reportage photographique : Philippe Latour