Arnedo (30/09/2018) : Grand lot d'Escolar Gil.Oreille pour Juanito...

  • Imprimer

©Philippe Latour
©Philippe Latour
Troisième novillada du cycle et de nouveau une faible entrée. Quelle tristesse de voir aussi peu de monde dans les gradins pour assister à une novillada d'un concours aussi prestigieux que celui du zapato de oro. Les absents ont eu tort car le lot d'Escolar Gil maintint un intérêt constant à cette novillada.

Trés bien présentés ils furent tous avec des degrés divers intéressants car encastés. Prime au cinquième à qui fut donné la vuelta posthume.

Daniel Garcia Navarrete
L’andalou reçoit de manière volontaire et décidée son premier adversaire. Il le fait économiser sous l'unique pique. L'Escolar met la tête dans les premières passes mais demande à être guidé. Quand il y arrive la faena de Navarrete prend de la dimension. La corne gauche la meilleure, est irrégulièrement exploitée. L'ensemble va a menos et se termine médiocrement aux aciers (entière tendida au 3ème essai) dans l'indifférence. L'Escolar repart sous l'ovation.
Cortinero 1, met en difficulté Navarrete au capote. Est-ce pour cela que les deux piques données sont assassines ? En tout cas la panique est de mise chez les banderilleros. L'Escolar serre fort à droite et à gauche la charge n'est pas limpide. Le natif de Jaen torée par naturelles aidées sans se départir d'une certaine prudence. Le novillo reste le maître de la piste. Un mete y saca dans les bas fonds précède plusieurs vilaines épées et un descabello qui ont raison du dur Escolar. Silence pour le torero, ovation à la dépouille.

Juanito
Décidé, le portugais salue cape en mains, de manière allurée le deuxième novillo. L'Escolar charge à mi-hauteur en répétant ses embestidas. Juanito reste assez périphérique et ne s'impose pas vraiment. Si la faena gagne en intensité dans sa deuxième partie, elle reste un brin mécanique et en deçà des possibilités offertes. Demi épée en arrière pour conclure. Saluts.
Juanito a la chance de tomber sur Cazador. Le novillo qui a mis la tête dans le peto lors de l'unique puya propose une charge intéressante surtout a bâbord. Dans une faena qui va crescendo, le lusitanien propose un travail intéressant où il finit par trouver rythme et distance. Au retour d'une superbe série de naturelles il décide de donner une incongrue passe dans le dos et se fait salement secouer lors d'interminables secondes d'angoisse. Groggy mais sans coup de corne il revient donner une dernière tanda dans l'émotion. Dommage que l'épée qui fait tomber le bon Escolar s'avère défectueuse. Oreille pour Juanito et vuelta pour Cazador.

Pablo Mora
La belle série initiale de véroniques laissait entrevoir d'autres choses que la faena réalisée. L'Escolar ne se livre pas et se retourne assez vite. Il convient de lui laisser la muleta sous le muffle ce que ne fait pas toujours Mora. Longue faena bien conclue par une entière efficace. Saluts.
Le dernier de l'envoi nécessite dès les premiers capotazos d'être guidé. Le changement de tiers après l'unique pique qui semblait prématuré ne l'est pas au final. A la muleta, il s'engouffre de bonne grâce dans les derechazos de Mora. Le piton gauche est moins bon et le torero perd un peu le fil de la faena qui va a menos. La conclusion à l'épee est laborieuse. Silence

 

Arènes d’Arnedo
1/3 d'arènes
6 Escolar Gil (vuelta posthume 5ème Cazador)
8 Piques
Daniel Garcia Navarrete Silence(avis)/Silence(avis)
Juanito Saluts/Oreille
Pablo Mora Saluts/Silence

Saluts du mayoral a l'issue de la course.

Philippe Latour