• 1

Nîmes (17/05/2013) : Rafelillo triomphe d'exigeants Escolar Gil

Photo : ElTico
Photo : ElTico
C'est une corrida homogène, musclée et bien armée qu'avait envoyé José Escolar Gil pour sa présentation dans les arènes de Nîmes. Et tout avait plutôt bien commencé pour lui, puisque sous le déluge, son premier exemplaire s'est vu primé d'une vuelta posthume. Le reste n'a pas été du même tonneau. Si le troisième et le quatrième se laissaient toréer, les trois autres se sont révélés très exigeants pour le torero.

Presque assassins même, les deux exemplaires que le sort avait réservé à Fernando Robleño. Course entretenue malgré tout, par la présence dégagée par les toros en piste et le danger permanent qu'ils y ont fait régner. Mais aussi grâce à l'engagement des trois toreros dans des circonstances rendues plus difficiles encore par l'état de la piste, détrempée par l'orage qui s'est abattu sur Nîmes dès les premiers accords de l'Orchestre Chicuelo II.

Au final, cette corrida reportée voit la sortie en triomphe de Rafaelillo. Un succès qui doit faire chaud au cœur au protégé de Lionel Buisson, qui n'a pas forcément l'occasion de lever les bras au ciel tous les dimanches en sortant des arènes.

Laurent Deloye ElTico

 

Le compte-rendu d'Anthony Pagano :

Le matador de toros, Rafael Rubio "Rafaelillo" a quitté ce matin les arènes à dos d'homme par la porte des cuadrillas après avoir coupé deux oreilles des toros d'Escolar Gil. Corrida éprouvante pour le public qui a du braver la pluie tombant à seaux jusqu'en milieu de course, et éprouvante aussi pour les matadors car les toros ne leur ont pas facilité la tache. Bilan final, deux oreilles pour le Murciano, des toros encastés et exigeants et le courage de Fernando Robleño.

Rafael Rubio "Rafaelillo", lidia bien son premier opposant à la cape et l'amena pour trois rencontres, au cours desquelles le toro poussa mais sans bravoure exprimée. Muleta en mains, Rafael fut bon lidiador, montrant engagement et valeur mais il fut parfois brute, le toro doté d'une charge franche et vibrante sur les deux cornes suivant le leurre sur la totalité du muletazo. Le murciano coucha son adversaire d'une entière en place après pinchazo. Une oreille et vuelta méritées pour conclure cette première faena. Il brinda sa seconde faena au public et arriva a fixer rapidement son adversaire. Lors de ce combat, Rafaelillo fut distant et électrique, mais dominateur malgré les assauts du toro. Une oreille après une entière en place et descabello.

Fernando Robleño eut d'abord affaire a un toro très encasté et compliqué, relevant la tête en milieu de muletazo et l'aidant peu. Cependant, Fernando réussit, à force d'engagement, de courage et de technique, à donner les muletazos les plus allurés de la matinée. Le madrilène salua après une entière en place longue d'effet. Ensuite, face au cinquième Fernando fut très technique face à un bicho avisé, regardant beaucoup et donnant des coups de tête. Le matador alterna les séries sur les deux cornes mais le toro ne plia pas, s'arrêtant de plus en plus. Fernando arriva néanmoins a donner quelques muletazos de bonne facture. Saluts.

Luis Bolivar réalisa une bonne première faena, face à un toro encasté, noble mais manquant cependant de transmission. Le colombien montra de la technique mais eut du mal à connecter avec le public et il n'exploita quasiment pas la corne gauche. Il se fit soulever au moment de la mise à mort, heureusement sans gravité et il tua d'une entière basse. Il ne put rien faire face à l'exigeant et compliqué voire dangereux sixième et se trouva contraint de beaucoup reculer. Il ne put pas construire de faena mais ne baissa pas les bras jusqu'en fin de parcours. Il tua son adversaire d'un mete y saca dans l'épaule. Silence.

Anthony Pagano

Fiche technique :

Six toros de la ganaderia " José Escolar Gil" sérieux, bien présentés et très bien armés, tous encastés mais de peu de bravoure sous le fer et plutôt nobles lors du troisième tiers, permettant une corrida entretenue et intéressante.

Vendredi 17 Mai 2013. Matin.

Entrée : 2/5.

Temps : Pluie battante puis éclaircies a partir du troisième toro.

Durée de la course : 2h35.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 14.

Poids des toros : 552, 544, 530, 549, 558 et 539 kgs.

A noter :

- Le corrida était initialement prévue hier et fut reportée pour cause de mauvais temps.

- L'élevage José Escolar Gil se présentait a Nîmes.

- Rafael Andrada salua après avoir banderillé le sixième toro.

- Rafaelillo est sorti en triomphe par la porte des cuadrillas.

Rafael Rubio "Rafaelillo" (Violet et or) : 1 Oreille / 1 Oreille après un avis.

Fernando Robleño (Bleu nuit et or) :Saluts après un avis / Saluts après un avis.

Luis Bolivar (Rose et or) : Applaudissements / Silence.

 

Voir le reportage photographique : ElTico

Voir la séquence photographique de l'accrochage sans conséquence de Luis Bolivar : ElTico