• 1

Mauguio (09/06/2013) : les larmes du Ciel...

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Il est des jours où commenter une corrida semble tellement dérisoire... En apprenant le décès dès mon arrivée sur Mauguio, de Daniel Jimenez, le Président passionné du Club Organisateur Toros Y Toreros, véritable cheville ouvrière des spectacles tauromachiques de cette 25ème Romeria, j'ai de suite pensé que cette corrida ne devait pas avoir lieu...

Trop triste... Pas le cœur... Et puis les amis, la famille du défunt ayant souhaité que malgré leur douleur le paseo s'ébroue car « il l'aurait voulu... », j'ai pensé qu'ils avaient raison. Que c'était le plus bel hommage que l'on pouvait lui rendre aujourd'hui. Que si Daniel est bien entendu parti beaucoup trop tôt, c'est peut-être cette mort là qu'il aurait souhaité : sa Romeria sur les rails et... que le spectacle continue. L'hommage de Mr le Maire, Yvon Bourrel terminé, le paseo s'est donc élancé. La minute de silence très émouvante... Mais les larmes du Ciel n'ont pas laissé la course aller jusqu'à son terme. Pas le cœur...

 

Daniel Jimenez avait 53 ans. Il faisait partie de cette fine équipe de melgoriens à l'origine de la première corrida de la Romeria, il y a vingt cinq ans, avec Gilles, Curro et quelques autres... A eux, à sa famille, j'adresse mes condoléances émues.

 

Mais même si les circonstances ne s'y prêtent guère, il serait injuste de passer sous silence l'oreille arrachée ce jour par Juan Leal au troisième et dernier Jalabert-frères qui a foulé le sable détrempé des arènes Léonce Rouquette de Mauguio. Le jeune arlésien entamait là sa nouvelle carrière de matador de toros, par une passe changée en plein centre de la piste. Il a démontré une nouvelle fois son envie de toréer et son courage, sous une pluie battante, face à un adversaire noble mais aux idées loin d'être claires. Il faudra compter avec lui dans le futur... Daniel aurait été fier de l'avoir engagé...Que en paz descanse.

 

Laurent Deloye ElTico

 

 

La chronique d'Anthony Pagano

Curro Diaz, brinda sa faena au public et débuta de belle manière sur la corne gauche. Le manque global d'émotion et de transmission du combat laissa la faena dépourvue d'intérêt. Le matador de Linares n'exploita pas totalement les possibilités de son adversaire malgré des qualités évidentes. Seul quelques détails sur la corne gauche sont à retenir. Silence après une mort laborieuse.

Lors du tercio de piques du deuxième exemplaire, le groupe équestre de Philippe Heyral fut mis à l'épreuve lors une chute impressionnante aussitôt prise en charge par les membres de la cuadra. Ensuite, Thomas Dufau, malgré son envie et sa détermination ne put rien face à son opposant, arrêté et avisé, chargeant au ralenti et se défendant sur place. Toro impossible à lidier que le landais tua en deux temps.

 

Juan Leal lidia bien à la cape le troisième et dernier toro de la course. Il entama la faena sous le déluge par une série de cambios et statuaires, connectant aussitôt avec le public. Le toro peu franc mais noble permit à l'Arlésien d'étaler technique et envie lors d'une faena intéressante. Il coupa une oreille après pinchazo et entière en place.

 

Fiche technique :

Trois toros de la ganaderia "Jalabert frères" bien présentés et armés, mis à part le premier à la corne droite brisé sur un remate au burladero. Aucun ne présenta d'intérêt sous le fer. Lors du troisième tiers, seul le dernier permit une faena, le premier fut mal exploité.

Dimanche 9 Juin 2013.

Entrée : 2/3 d'arène.

Temps : Pluie soutenue a partir du deuxième.

Durée de la course : 1h15.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 4.

Poids des toros : non affichés.

 

A noter :

- A l'issue du paséo une minute de silence fut observée en la mémoire de l'organisateur de la course, et président du club taurin "Toros y Toreros", Daniel Jimenez, disparu tragiquement quelques heures avant.

-Curro Diaz et Juan Léal se présentaient à Mauguio.

- Le prix du meilleur novillero de la temporada 2012 fut remis en piste à Juan Leal par les critiques taurins du sud-est.

-La course fut annulée après la lidia du troisième toro, la pluie ne cessant pas et le ruedo étant impraticable.

 

 

Curro Diaz (Vert bouteille et or) : Silence après un avis.

Thomas Dufau (Lie de vin et or) :Silence.

Juan Leal (Violet et or) :1 Oreille.

 

Anthony Pagano

 

 

Voir le reportage photographique : ElTico