• 1

Dax (15/08/2016 - tarde) : Bonne après-midi pour Juan del Alamo...

@Roland Costedoat
@Roland Costedoat
La Féria de Dax s’est terminée avec une corrida de Baltasar Iban qui sans atteindre les sommets a connu grâce à Juan del Alamo des moments intéressants. Superbement présentés, les toros de Christina Moratiel Llenera ont fait leur devoir sans plus au cheval et ont manqué de fond et de force à l’exception du troisième, toréé par le torero salmantino.

Curieusement ou heureusement, les plus intéressants, en particulier à la pique, ont été le troisième et le sixième bis tous les deux typés Pedraza. Peut-être un nouveau proverbe (ou paradoxe) va-t-il compléter le répertoire très fourni des aficionados : « pour voir de bons Pedraza, il faut voir des Baltasar de Yeltès ».

Le premier vient bien à la cape et prend deux piques en poussant. Paco Ureña le brinde au public. Après l’avoir doublé, il l’entreprend par des séries de derechazos. Le torero est sincère. Il se croise, fait des efforts pou tirer le toro. Mais ce dernier s’éteint très vite, la faena va à menos au moment où le torero prend la main gauche. Le murciano abrège la faena, tue mal et entend un avis.
Le quatrième est aussi un joli toro bien fait. A la cape, il humilie très fort sur la corne gauche. Faible, il est très peu piqué lors de ses deux rencontres avec le groupe équestre. L’Ibanes est noble mais il manque d’énergie. Il est « mollasson » dans les premières séries de derechazos. Ureña insiste toujours avec sincérité et le toro va à mas. Malheureusement à la suite de la première série à gauche, le toro s’éteint brusquement. Le torero insiste et finit par lasser une partie du public qui lui en fait part. Il abrège la faena en tentant un recibir qui se transforme en bajonazo. Prestation décevante de Paco Ureña, ce torero a besoin, pour s’exprimer , de toros avec plus de présence que ceux sortis à Dax ce lundi.

Le second est très bien armé .A sa sortie, il est superbement écarté par Baptiste Bordes qui entend une très grande ovation Le toro est tardo, il prend deux piques sans pousser. Morenito d’Arles salue après un bon tercio de piques. Thomas Dufau se fait accrocher la muleta lors des cambiadas qui débutent la faena. Le landais aura du mal à trouver le sitio avec un toro qui part de loin au début et qui raccourcit très vite sa charge. De la faena uniquement droitière, on retiendra deux bons derechazos. Le torero salue après un pinchazo hondo et une bonne entière.
Le cinquième se casse un boulet lors du tercio de banderilles. Il est remplacé par un exemplaire du même fer. Très armé, il, prend une très forte pique en poussant. Le début de faena est marginal. Le toro va à mas et permet à Thomas Dufau de réaliser une bonne série à droite. Le toro baisse de rythme et devient soso. La faena devenue languissante, est conclue par un pinchazo et une entière de côté.

Le troisième est un très joli colorado typé Pedraza. Il humilie bien dans la cape de Juan del Alamo. Il prend deux bonnes piques en poussant, la seconde en partant du centre. Le torero brinde au public. Le toro est noble La faena est débutée par des derechazos à genoux. Le salmantino réalise une bonne faena enchainant des séries de derechazos en se croisant et en allongeant la charge. C’est le meilleur début de faena de la Féria. A gauche, le bicho vient moins bien et le toro va à menos .Juan del Alamo finit sa faena par des adorños de bon goût.
Il tue d’un bon coup d’épée et coupe une oreille méritée. Le sixième est faible et se blesse rapidement après sa sortie en piste. Il est remplacé par un colorado typé Pedraza. Le toro est sérieux . Bien mis en suerte, il prend deux bonnes piques partant de loin et en mettant les reins (un vrai comportement de Pedraza). Après une série de réglage, la faena commence par une bonne série à droite, comme au troisième, en se croisant et allongeant la charge. Une bonne série à gauche, et le toro s’éteint. Désappointé, Del Alamo voit s’échapper malgré une bonne estocade, la possibilité de couper une seconde oreille.
Le garçon a quand même gardé tout son cartel dans la cité thermale.
Ainsi s’achève une Féria sans grand relief. Espérons que Toros Y Salsa permettra au ruedo dacquois de redorer son blason.

Fiche technique :
Arènes de Dax, cinquième et dernière corrida de la Féria 2016
6 toros de Baltasar Iban (les cinquième et sixième blessés remplacés par des exemplaires du même fer), très bien présentés et manquant de fond, les plus intéressants les 3ème et 6ème bis typés Pedraza pour :

Paco Ureña : silence avec un avis, silence
Thomas Dufau : salut, silence avec un avis
Juan del Alamo : une oreille, vuelta

L’écarteur landais Baptiste Bordes à réaliser un écart à la sortie du second.
Douze piques
Poids des toros 540, 520, 585, 515, 535 (5ème bis), 530 (6ème bis)
Salut de Morenito d’Arles au second
Président Franck Lanati
Chaleur suffocante

Thierry Reboul


Voir le reportage photographique : Roland Costedoat