• 1

Saint-Gilles (20/08/2016) : Adrien Salenc et Blohorn triomphateurs de la novillada-concours...

@ElTico
@ElTico
Les trois novilleros au cartel de cette novillada-concours, premier spectacle de la Feria de la Pêche et de l'Abricot Saint-Gilloise, sont sortis a hombros des arènes Emile Bilhau après avoir coupé chacun deux oreilles à l'issue d'une course entretenue. Le jury a cependant valorisé la prestation d'Adrien Salenc qui, ayant coupé deux oreilles du Tardieu sorti en troisième position, a perdu à l'épée un triomphe encore plus retentissant après une actuation à nouveau pleine d'une étonnante maturité face au noble San Sebastian qui clôturait l'envoi.

Manolo Vanegas a joué le vaillant de service, rôle admirable qui lui va par ailleurs comme un gant, obtenant deux oreilles du courage après deux prestations angoissantes. Quant à Andy Younes, il obtient lui aussi une oreille de chacun de ses novillos en restant toutefois en dessous des belles promesses qu'il nous avait faites il y a quelques semaines. Le jeune arlésien semble un peu émoussé par son importante temporada et son enthousiasme ne trouve plus le même écho sur les étagères.
Côté bétail, si le Blohorn a été déclaré vainqueur du concours, aucun novillo ne s'est révélé réellement complet. Mais tous ont présenté des qualités et c'est certainemenent le tiers de piques protagonisé par le pensionnaire du Mas de Carrelet qui a fait la différence.
Malgré le temps menaçant et les prévisions pessimistes qui ont précédé le paseo, les étagères s'étaient correctement remplies au moment où celui-ci s'ébrouait. Première satisfaction pour cette édition 2016 d'une Feria de la Pêche et de l'Abricot qui culminera ce dimanche avec une corrida de Mollalta de grande attente...

Laurent Deloye ElTico


La chronique d'Alexandre Guglielmet :

Novillo de Gallon (n°37, 03/13) : Manolo Vanegas accueillit un utrero jabonero, par de douces veroniques. Il lui fit administrer deux rations de fer, où le bicho se montra brave, poussant notamment de belle manière sur la première. Le vénézuélien partit ensuite au quite pour quatre chicuelinas de bon goût, avant de brinder à l'assistance. Entame de faena plein centre, par une surprenante arrucina, avant que le Gallon ne perde immédiatement les mains. Manolo dut adapter son combat face à ce faible bicho. Toreant à mi hauteur et développant une muleta douce, il parvint, sous la musique, à construire une faena templée et dominatrice, qui connut de très bons moments sur les deux rives. Il agrémenta le tout par redondos, passe dans le dos et molinette. Lors de la suerte suprême, il se fit vilainement accrocher sans conséquence, sur sa deuxième tentative qui fit mouche. Oreille.

Novillo de Bruno Blohorn (n°44 , 01/13) : L'astado resta très court dans le capote de salida d'Andy Younes qui l'envoya contre le lancier pour trois piques, dont la dernière protestée par les étagères. Sur chaque rencontre, le Blohorn est venu avec allant, s'engouffrant fort dans le peto en mettant bien les reins mais sans réellement pousser. Face à un animal demandant les papiers et possédant un danger sourd, Andy réussit après plusieurs séries de réglage à trouver la bonne cadence à adopter, même si parfois il eut du mal à s'accommoder des charges du bicho. L'Arlésien livra une prestation très volontaire qui connut les échanges les plus soutenus et méritoires sur la corne droite. 1/2 épée suivi d'un coup de verdugo concluant. Oreille.

Novillo de Tardieu (n°47 , 02/13) : Adrien Salenc hérita d'un utrero qui était déjà formé comme un toro avec un joli morillo. Sous le fer, il ne montra rien de particulier lors de deux rencontres quelconques. A la muleta, Adrien dessina une faena importante, mêlant technique et poder. Dans un ensemble harmonieux et très bien construit, il réussit après quelques échanges à faire rompre son astado. Pouvant profiter des bonnes charges du Tardieu, Adrien, en osmose, l'embarqua dans de profondes séries intenses et très a gusto, supérieures à droite, connectant ainsi avec un public conquis. Il finalisera cette prestation, une fois de plus très convaincante, par une entière d'effet rapide faisant logiquement tomber les deux oreilles du palco présidentiel.

Novillo de Cuillé (n°25 , 05/13) : Sous une pluie battante, Manolo Vanegas le salua par larga, avant de le conduire pour deux rencontres prises de loin, mais sans qu'il ne s'investisse dans le caparaçon. Au dernier tercio, ce Cuillé de présentation sérieuse se révéla très compliqué, plus intéressé par l'homme que par le leurre. Vanegas ne baissa jamais les bras et lui imprima une faena honnête et très engagée, allant jusqu'aux accrochages. Faisant un très bel effort, il réussit à extirper à ce malintentionné novillo de très valeureux muletazos inespérés, remplis de courage. Oreille après entière.

Novillo de Los Galos (n°72 , 04/13) : Andy Younes reçut par de douces veroniques son bicho avant de l'emmener pour deux rencontres prises en mettant les reins et poussant partiellement. A l'issue, Adrien réalisa un quite soigné par veroniques, rematant par demie. Entame tambour battant de l'Arlésien par cambios ultra serrés, plein centre, enchaînant par redondo et un changement de main de toute beauté. La musique jouant immédiatement, il édita une première tanda droitière magnifique, très inspirée, le corps relâché et la main basse. Hélas, la suite ne fut pas de la même intensité, le Galos baissant de ton tandis que la faena quelque peu longuette, manqua quant à elle de fil conducteur. Il coucha le Galos par une épée tendida et trasera. Oreille.

Novillo de San Sebastian (n°11 , 06/2013): Adrien Salenc le réceptionna par de puissantes veroniques avant de se faire serrer, sur une passe gauchère, frôlant la correctionnelle. Sous le fer, le bicho chargea avec envie sur deux rations de fer, en y mettant les reins mais poussant que légèrement. Le novillo resta très court dès les premiers échanges de muleta. Face à cet adversaire à la charge économe, Adrien réalisa une prestation très mature, laissant parler une belle aisance technique. Très appliqué, il alla chercher tout ce que pouvait donner son opposant, lui traçant des séries ambidextres d'un bon niveau. Un mauvais maniement de l'estoc lui fit perdre certainement un trophée.


Arènes Émile Bilhau de Saint Gilles (30)
6 novillos de différentes ganaderias
2/3 d'arènes
Temps pluvieux
Durée : 2h35

Manolo Vanegas : Oreille / Oreille
Andy Younes : Oreille / Oreille après avis
Adrien Salenc : Deux oreilles / Ovation après avis

Alexandre Guglielmet


Voir le reportage photographique : ElTico