• 1

Béziers (17/08/2013 – matinale) : Joao Machado et Josian Laguia a hombros

 

Photo : Daniel Chicot
Photo : Daniel Chicot
La novillada mixte organisée pour la feria de Béziers a été marquée par le mauvais temps. Le froid et la pluie a fait baisser considérablement la fréquentation aux arènes, et c'est bien dommage.


Pour l'occasion, Sofianito faisait ses débuts en novillada piquée. Son premier novillo de Robert Margé se jette dans les premiers capotazos, violemment. Il met d'ailleurs en difficulté le jeune torero qui décide de brinder son adversaire au public. Au troisième tiers, le novillo laisse peu d'options au novillero. Querencioso et cherchant l'homme au moindre toque il fait perdre confiance à son torero qui décidera finalement de le mettre à mort. Une demie lointaine et un descabello. Son second sort froidement, en se réservant. Sofianito, lui, sort décidé du burladero pour donner de bons capotazos. Le novillo pousse fort lors d'une première pique et donne une grosse voltereta au banderillero El San Gilen, qui, après une visite à l'infirmerie, rassurera ses proches. Sofianito connait un début de faena compliqué avant de se ressaisir et de donner trois séries vibrantes, notamment sur le côté gauche, à un novillo tardo, qui transmettait dans la muleta, mais très exigeant. La fin de faena, un peu décousue, empêchera surement les aficionados de sortir leur mouchoir pour demander une oreille après une entière. Sofianito effectuera tout de même une vuelta.


Joao Machado effectuait son deuxième paseo dans les arènes de Béziers en autant de jours. Et fort de son premier triomphe, il en a profité pour confirmer devant les siens. Son premier lui permet de se relâcher au capote en donnant de bonnes véroniques jusqu'au centre, pour laisser place à une véritable compétition de quites entre les deux novillero sans picadors. Joao Machado est un torero complet puisqu'il s'occupe lui-même de poser les palos. Un effort souligné et apprécié par les aficionados. Il brinde au public avant de débuter pieds joints contre les planches de manière très technique. L'eral se montre alors mobile, en répétant dans la bonne muleta. Malheureusement, Joao Machado se fera attraper sur le côté droit et le novillo se compliquera considérablement à partir de ce moment-là. La faena a donc baissé d'intensité petit à petit jusqu'à la mort du novillo par une entière au second essai et deux descabellos. Son second est long à fixer mais il charge bien. Une nouvelle fois Joao Machado est l'auteur d'un bon tercio de banderilles. Surprise en début de faena, Joao Machado a préparé la suerte de la chaise pour débuter. Deux muletazos, assis sur la chaise, seront le prologue d'une faena technique à un novillo mobile sans classe. Petit à petit l'eral se complique mais Joao Machado adapte sa tauromachie en comprenant son adversaire. Il termine par de bonnes manoletinas et tue d'un tiers de lame. 2 oreilles.


Josian Laguia a accompagné son compagnon d'école taurine en triomphe. Et dès le début il démontra qu'il était disposé et déterminé pour arriver à ses fins. Il accueille son premier à genoux face au toril, en enchaînant avec une larga près des planches. Après de douces véroniques, il décide, lui aussi, de se charger de la pose des banderilles. Et il se révèle bon banderillero. Il sert un très bon début de faena à un noble becerro, aidé par le très bon temple du jeune torero. En fin de parcours le becerro va a menos, et la faena également, malgré la volonté de Josian de varier son répertoire. Une entière engagée au second essai, oreille. Il accueille son second de la même manière que son premier. A genoux devant le toril, avant de servir de bonnes véroniques, zapatillas plantées au sol. Pour fêter les 10 ans de l'école taurine les deux jeunes camarades ont décidé de marquer le coup en partageant un quite al limon et le tercio de banderilles pour le plus grand bonheur des aficionados. Le becerro ne transmet pas dans la muleta et Josian prend son temps pour construire sa faena. Une faena qui se déroulera essentiellement contre le planches, puisque son adversaire finira par refuser le combat. Il ira chercher sa seconde oreille synonyme de triomphe au courage. Il tue de deux entières.

Grégory Boyer

 

Fiche technique:

Samedi 17 août 2013, Béziers, 11h.

Novillada mixte.

Un quart d'arène, pluie et vent,

2h40.

2 novillos et 4 erales de Robert Margé, bien présentés, de jeux inégaux.

3 rencontre à la cavalerie d'Alain Bonijol pour:


Sofianito (rouge et or): Applaudissements et vuelta al ruedo
Joao Machado (turquoise et or): Silence et deux oreilles
Josian Laguia (bordeaux et azabache): Oreille et oreille

 

Sobresaliente: Mojales Balti
Joao Machado et Josian Laguia sont sortis en triomphe par la grande porte des arènes de Béziers.

 

Voir le reportage photographique : Eltico