Nîmes (15/09/2013) : les Zalduendo plombent la matinale...

  • Imprimer

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Difficile de faire décoller l'ambiance avec des toros si faibles et de si peu de présence en piste... Pourtant, la ganaderia de Fernando Domecq semblait ces derniers temps traverser un bon moment. Mais ce matin à Nîmes, malgré les efforts avérés des trois Maestros en piste, la mayonnaise n'a jamais pris. Seul le toro sorti en cinquième position pour Sébastian Castella, exemplaire de grande classe, fit un temps illusion. Mais il s'éteignit comme les autres et le final résulta compliqué et accroché. Une demi-lame un peu basse plus tard, deux mouchoirs blancs s'affichaient au palco, ce qui finissait d'exaspérer le gentil public Nîmois du dimanche matin...

Fort heureusement, le biterrois avait le bon goût de ne pas présenter les deux trophées et au final, quittait les arènes à pieds. Ce qui autorisait les spectateurs à lui réserver, ainsi qu'a ses compagnons de cartel, une ovation bien méritée, elle...

 

Laurent Deloye ElTico

 

 

La chronique d'Anthony Pagano :

 

Enrique Ponce débuta sa première faena par doblones devant un toro noble et muni d'une bonne charge mais toutefois juste de forces. Enrique adapta son trasteo à l'animal et étala un répertoire varié, toréant avec relâchement, temple et douceur dans les gestes. Cette faena principalement droitière fut conclue par une entière tombée. Vuelta. Le quatrième montra des signes de faiblesse dès sa sortie du toril. Ensuite, le toro fut noble mais avec une certaine violence dans la charge. Le valencian réussit à corriger ce défaut et donna de bonnes séries de derechazos, la corne gauche restant inexploitable. Saluts après pinchazo et entière basse.

Sébastien Castella vit son premier rentrer au toril pour boiterie à la patte avant gauche. Le sobrero de la ganaderia Vegahermosa fut manso sous le fer, violent et à la charge désordonnée lors de la faena. Sébastien se retrouva rapidement sans options, l'animal donnant d'incessants coups de tête, mais il montra courage et technique. Saluts après 2/3 de lame trasera. Il débuta sa seconde faena par cambios au centre du ruedo devant un toro noble, à la charge franche et répondant à chaque cite, y compris de loin. Le Français fut dominateur et technique et donna ses meilleurs passages sur la corne droite. La faena se déroula au centre mais fut longue et d'intensité décroissante. Deux oreilles lui furent accordées et protestées par une majeure partie du public.

Miguel Angel Perera dut composer avec le troisième qui montra rapidement des signes de faiblesse. L'extremeño sut se servir de la bonne corne droite du Zalduendo qui chargeait avec noblesse mais manquait de transmission. Miguel Angel donna un joli moment de tauromachie et coupa une oreille après entière en place. Le dernier de la matinée se révéla très faible, laissant le matador sans options qui ne put que signer que quelques gestes élégants isolés. Silence après bajonazo.

Anthony Pagano

 

Fiche technique :

Six toros de la ganaderia "Zalduendo" et un de celle de "Vegahermosa" (2eme bis). Tous correctement présentés et armés. Lot globalement noble mais juste de forces.

Dimanche 15 Septembre. 11h30

Entrée : 4/5 d'arène.

Temps : Beau et chaud avec léger vent.

Durée de la course : 2h40.

Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 12.

Poids des toros :479, 496, 539, 497, 525, 518 et 503 kg.

 

A noter :

- Les trois matadors ont été invités à saluer sous l' ovation après le paséo.

 

Enrique Ponce (Mers du sud et or) : Vuelta / Saluts.

Sébastien Castella (Bleu azur et or) :Saluts / 2 Oreilles après 1 avis.

Miguel Angel Perera (Bleu céleste et or) :1 Oreille / Silence.

 

Voir le reportage photographique : ElTico