• 1

Lunel : L'Afición à l'honneur...

©DR
©DR
La Ville de Lunel vous propose deux nouveaux rendez-vous autour de l'Afición. Au programme : projection de films taurins & lecture flamenca.

La tauromachie espagnole sera à l'honneur les 19 et 21 mars prochains. En effet, la Ville de Lunel propose deux rendez-vous au public avec une projection de films taurins et une lecture flamenca. Entre actualité du « Mundillo » et hommage à Manolete, figure mythique et emblématique de la corrida.
Mercredi 20 mars, à la salle Castel, le public a rendez-vous avec Jerôme Zucarelli. Rédacteur en chef à sur Corrida.TV, ce fin connaisseur des faenas et des matadors présentera une projection de films taurins réalisés en collaboration de Marie-José Meiffre (sud est) et de Alain Garres (sud ouest), avec l'aimable participation de Jean Jorge et de Patrick Colleoni. Ils retraceront ensemble les meilleurs moments de la Temporada 2018.
Jeudi 21 mars à partir de 18h30, c'est l'Espace Louis Feuillade qui accueillera une lecture flamenca dédiée à Manolete. En partenariat avec les Avocats du Diable et les Éditions Au Diable Vauvert, Daniel Saint-Lary (association Arte y Toro) retrace un parcours de vie exceptionnel et pathétique sous le titre Manolete flamenco, à partir du livre d'Anne Plantagenet « Manolete, Le Calife foudroyé » paru en 2010 aux éditions Au Diable Vauvert. Dans la nuit du 27 au 28 août 1947, Manolete (1917-1947), au volant de sa Buick bleue, se rend à Linares où il doit combattre le lendemain. Torero star, adulé et haï, il compte les jours avant la fin de la saison, épuisé par les critiques et sa passion dévorante pour Lupe Sino (1917-1959), une actrice libre et voluptueuse, que l’Espagne condamne. C’est à Madrid, quatre ans plus tôt, qu’il a rencontré cette brune somptueuse aux yeux verts. Depuis leur amour fou, transgresseur, traverse toutes les épreuves, défiant les convenances. Les hommes qui entourent Manolete et sa mère, doña Angustias, font tout pour éloigner le torero de « la puta de Madrid ». Déchiré entre sa mère et la femme qu’il veut épouser, Manolete semble, au moment où il arrive à Linares, avoir fait son choix… Anne Plantagenet (voix) et Cristóbal Corbel (guitare) font revivre, le temps d’une lecture enflammée, l’amour sensuel et tragique de Manolete et Lupe Sino, de leur rencontre jusqu’à Linares, dernière plazza de toros pour le maestro. Ce dernier sera grièvement blessé dans ces arènes par le taureau « Islero » de la ganadería de Miura. Lors de l’estocade, l'une des cornes pénètre dans l'artère fémorale et provoque une hémorragie qui lui sera fatale. Manolete décédera le lendemain à cinq heures du matin. Pour ces deux rendez-vous, l'entrée libre et gratuite sur invitation à retirer la veille à l'Espace Louis Feuillade.

(communiqué)