La Pescalune : un air d'Espagne souffle sur le dernier jour de fête...

  • Imprimer

Lunel 2019En clôture de La Pescalune 2019, les arènes de Lunel accueilleront le 21 juillet 2019 une corrida de renom. Pour le seul rendez-vous tauromachique espagnol de la saison, JPSH n'a pas voulu proposer une novillada, mais au contraire une très belle et unique corrida.

Pour cela, l'affiche propose 3 figuras des plazas de toros : le grand maestro Sébastien Castella, la très réputée torera à cheval, Léa Vicens et l'espoir montant Toñete seront en piste pour cette corrida mixte. Face à eux, les toros des élevages Jandilla et Bohorquez.
C'est assurément un moment fort de la saison taurine et équine 2019 qui est proposé au public qui pourra apprécier la tauromachie dans son entité avec ces deux disciplines, à pieds et à cheval. Elles se complètent et se marient à merveille pour former un spectacle unique, à la limite du ballet artistique. Un plaisir à venir pour les aficionados de tout horizon.

Sébastien Castella
Sébastien Turzack Castella dit Sébastien Castella, est né le 31 janvier 1983 à Béziers. Découvert par Robert Margé, le Français est aujourd'hui l'un des plus grands matadors du monde, reconnu par les médias espagnols. Armé de sa cape et sa muleta, il est devenu le plus grand torero français de tous les temps et un des cinq meilleurs mondiaux de sa génération.

Léa Vicens
Née à Nîmes le 22 février 1985 dans une famille de cavaliers, Léa Vicens est aujourd'hui une rejoneada reconnue. Elle apporte une touche si personnel à ce bel art équestre et triomphe dans les grandes arènes françaises et espagnoles. Expatriée en Andalousie où elle s’entraîne avec courage, force de travail et abnégation, elle a reçu les enseignements des frères Rafael Peralta et Ángel Peralta qui ont fondé sa réussite et imposé son style.

Toñete
Jeune torero madrilène, Antonio Catalan Palazón dit Toñete propose un style classique, épuré et déjà remarquablement technique, à l'image d'une tauromachie castillane mature sans fioriture. Fils d'un millionnaire espagnol, le jeune homme aurait pu fréquenter les meilleures écoles du monde et passer ses vacances dans des paradis, bref être tout simple un « gosse de riche ». Mais par passion et pour l'Aficion, il a choisi un autre destin, celui des toros et de la piste. Fini son statut social, face à un toro, au péril de sa vie, il montre talent, technique et courage. Aujourd'hui c'est un espoir montant du Mundillo.

Retrouvez tout le programme de cette Pescalune 2019 sur www.lunel.com ainsi que sur la page Facebook de la ville de Lunel, @bienalunel.

 

(communiqué)