Mont de Marsan (18/07/2019 - matinale ) : Novillada concours non piquée, Solalito et Alma Serena vainqueurs...

  • Imprimer

©Matthieu Saubion
©Matthieu Saubion
Belle entrée pour la non piquée des Fêtes de la Madeleine 2019 qui a vu sortir en piste un eral de chacune des ganaderias landaises. Bien présenté, les novillos ont tous été justes de force.

Le choix d'un jury est par principe contestable ou contesté . De plus en non piquée avec un bicho par torero, il n'y a pas de possibilités de rattrapage quand un novillo n'a pas fonctionné pénalisant le novillero ou quand un novillero n'a pas fonctionné pénalisant le novillo. Quelques sifflets et murmures de réprobation ont accompagné l'annonce du résultat à l'issue de la novillada. Si le choix de Solalito pour le meilleur torero de Solalito ne souffre pas de contestation, celui de l'eral d'Alma Serena prête à discussions. Pour une partie du public, l'eral de Malabat juste de forces certes mais qui, bien toréé par Solal, est allé à mas, semblait être un vainqueur plus logique.

Le premier eral, La Espera, est reçu à la cape par Christian Parejo qui, par inattention, se fait prendre. Le toro prévient dès le premier tiers qu'il a une corne gauche dangereuse. Il est noble sur l'autre corne et manque un peu de forces. Parejo commence sa faena par deux séries de derechazos bien exécutés mais qui ne pèsent pas assez sur le novillo. Il se fait accrocher à l'issue de la seconde. La tentative à gauche avorte , ce n'est pas la bonne corne du toro. Retour à droite mais le toro qui a déjà touché à deux reprises, est devenu compliqué également sur ce piton. Le torero n'est pas arrivé à prendre le dessus un La Espera qui, non dominé, a fini par aller à menos. La fin de faena , plus trémendiste, se solde par une nouvelle voltereta. Salut du torero après une entière basse.

Le second est un Casanueva, d'origine Gallon, qui remplace l'eral initialement prévu qui s'est blessé au campo. Bien présenté, il est applaudi à son entrée en piste. Lui, c'est sur le côté droit qu'il est le plus compliqué. Le novillo est noble, va loin dans la passe mais manque de forces et tombe si on le sollicite trop violemment ou trop par le bas. Borja Escudero est encore vert. Il récite bien ce qu'il a appris à l'école mais il le fait de manière trop académique . Il enchaîne des passes bien exécutées, parfois croisées, mais ne pèse ni n'améliore le novillo qui avait besoin de l'aide du torero pour durer. La fin de faena est d'un meilleur niveau mais précède malheureusement une mise à mort laborieuse.

Le troisième est un Alma Serena costaud et gacho. Il est bien reçu à la cape par Manuel Perrera avant un bon quite de Solalito. A la muleta, le novillo est noble mais court de charge. Les premières séries sont bien exécutées. Le novillero conduit bien la charge du novillo. Manuel a des bons principes, a une bonne main. Mais il est encore vert et sa faena, bien commencée, manque de structure . Sur la fin , il fait des passes , un peu trop de passes , souvent sur le voyage et qui ne pèse pas sur le toro. La faena, trop longue, devient languissante , le torero insistant alors que le toro est allé à menos. La longueur de la faena et une mise à mort laborieuse refroidit le public.

Le dernier est un Malabat, origine Atanasio Fernandez . Léger, dans le type de l'encaste, l'eral est bien entendu abanto à sortie en piste. Solalito est un bon capeador et il le prouve à nouveau dans sa réception du toro. Le nîmois prend les palos pour un très bon tercio de banderilles , le meilleur qu'il ait réalisé dans le Sud-Ouest cette temporada. Le novillo est un peu juste de forces, un peu tardo mais il est noble. En vrai Atanasio, il va aller à mas , passant de mieux en mieux au fur et à mesure de la faena sans jamais baisser de rythme. Il est bien en évidence grâce à la qualité de la lidia d'un Solalito qui lui apprend à passer en début de faena puis se met au diapason du Malabat. Il enchaîne en fin de faena de très bonnes séries sur les deux cornes et fini par des luquecinas et bernadinas allurées. La mise à mort, un pinchazo et deux tiers de lame, est engagée et efficace. Le nîmois remporte l'ensemble des trophées mis en jeu. Son adversaire semblait pouvoir prétendre à celui du meilleur toro.

Fiche technique :
Fêtes de la Madeleine 2019 : novillada non piquée concours
quatre erales de, dans l'ordre de sortie, La Espera, Casanueva, Alma Serena, Malabat pour :

Christian Parejo : salut
Borja Escudero : salut
Manuel Perrera : deux avis et silence
Solalito : une oreille

Solalito remporte les prix mis en jeu
L'eral d'Alma Serena remporte le prix du meilleur toro, choix du jury contesté. Le novillo de Malabat semblait être un vainqueur plus logique.
Un tiers d'arène
Nuages bienvenus pour éviter les insolations

Thierry Reboul