• 1

Riscle (03/08/2019 - matinale) : Non piquée, une oreille pour Nino Julian...

b_400_600_0_10_images_temporadas_2019_Aout_Visuel_Riscle_03082019M.jpgComme il est de tradition dans le Sud-Ouest, la journée taurine riscloise a été ouverte par une novillada non piquée. Quatre erales de la ganaderia Turquay ont été opposés au nîmois Nino Julian et au madrilène Guillermo Garcia.

Bien présentés, les produits de l'élevage camarguais ont eu des comportements divers. Les deux premiers nobles ont manqué de chispa et donc de transmission. Le troisième a été le meilleur du lot mais a été sous-exploité. Le quatrième manso et compliqué a mis en difficulté, au moment de la mort, l'élève du Centre Français de Tauromachie.

Le premier remate dans les planches. Juste de forces, il humilie dans la cape de Guillermo Garcia. Le novillero brinde au public. Sur la première série à droite, il recule à chaque passe et se fait désarmer. Le toro est soso. Le madrilène toréé de façon très scolaire ce qui ne concourt pas à compenser la manque de transmission du novillo. Souvent profilé, en particulier à gauche, il insiste trop et la faena devient soporifique. Le madrilène tue d'une entière très en avant et atravesada et deux descabellos.

Le second, bien présenté, est applaudi à son entrée en piste. Juste de forces, il est bien banderillé par Nino Julian Le jeune nîmois ne trouvera jamais le sitio et malgré sa bonne volonté et son application la faena sera brouillonne et ne corrigera pas la soseria du novillo. L'épée entière mais basse est efficace et le public demande et obtient une oreille pour l'élève de Christian
Lesur.

Le troisième, bien dans le type de l'encaste, est noble et avec beaucoup plus de gaz que les deux précédents. Bien que distrait, il répond avec alegria et classe aux sollicitations de Guillermo Garcia. Après un bon début de faena, le Turquay prend le dessus sur le novillero qui trop marginal n'exploite pas le potentiel du novillo et finira par se faire accrocher. Le madrilène prend l'épée alors que le toro a encore des passes à offrir. Malgré un pinchazo, une entière tombée en avant et trois descabellos, le novillero s'octroie une vuelta al ruedo.
L'arrastre est applaudie.

Le dernier, dans le type mais morphologiquement différent des trois précédents, chahute les deux novilleros au premier tiers. Bonne troisième paire de banderilles, Nino brinde à Christian Lesur, son professeur. Le novillo est compliqué. Il demande de l'autorité et du métier. De la faena, on retiendra une bonne série à droite, l'élève appliquant les consignes du maître. Le final, dans les planches, est compliqué. Le toro s'est avisé et vise systématiquement le torero. Après une entière basse, le novillero aura toutes les peines du monde à descabeller un bicho devenu «inabordable». Le Turquay finit par tomber après une kyrielle de descabellos à la limite du troisième avis.

Fiche technique :
Arènes de Riscle, novillada non piquée des Fêtes 2019
Quatre erales de Turquay, bien présentés, nobles mais manquant de forces les deux premiers, excellent le troisième et très compliqué le quatrième pour :

Guillermo Garcia : deux avis et silence, un avis et vuelta
Nino Julian : une oreille, deux avis et silence

Président Pascal Bounouau Lavedan (Maubourguet)
une demi arène
matinée estivale

Thierry Reboul