Tomas Cerqueira : "au CART, le Maestro Padilla est la figura... Mais en ce qui concerne l'enseignement, il se met au niveau de tout le monde."...

  • Imprimer

Visuel TCerqueira 23032021Le CART "Centro de Alto Rendimiento Taurino" 2021 a été récemment inauguré et le matador de toros français Tomas Cerqueira s'est envolé pour le Mexique aux côtés de Christian Parejo, pour y intégrer l'équipe de coordination dirigée par le Maestro Juan José Padilla.

Une expérience unique pour le jeune torero de Chiclana, élève de l'Ecole Taurine de Béziers-Méditerranée et protégé du matador biterrois, qui nous livre ses premières impressions.

 

CorridaFrance : Comment as-tu été amené à participer à cette aventure du CART 2021 ?
Tomas Cerqueira : L'élément déclencheur a été l'inscription de Christian Parejo dans cette aventure. Lorsque je l'ai réalisée, j'ai été contacté rapidement par Pablo Moreno, le ganadero créateur de ce concept, qui m'a demandé si j'accepterais d'être l'un des accompagnateurs de Juan José Padilla, le Directeur Artistique de cette édition. L'idée m'a séduit et j'ai accepté.

CorridaFrance : Quel est ton rôle dans l'équipe de coordination ?
Tomas Cerqueira : Il a été constitué plusieurs groupes correspondant à différents niveaux, d'expérience ou de talent. Je suis le Maestro du niveau le plus élevé. Je prodigue des conseils tant sur le plan artistique que sur le plan technique aux toreros qui me correspondent.

CorridaFrance : Quelles sont tes relations avec les autres membres de l'équipe ?
Tomas Cerqueira : Les autres membres sont le Maestro Juan José Padilla, le matador colombien Juan de Castilla, le matador portuguais Manuel Dias Gomes et le matador mexicain Oliver Godoy. Nos relations sont extraordinaires. Nous nous entendons tous très bien. En ce qui me concerne, je connaissais déjà tout le monde. Oliver Godoy était un novillero avec lequel j'ai toréé au Mexique en 2010, lors de l'année complète que j'ai faite là-bas. J'ai connu Manuel Dias Gomes à Salamanque et j'ai appris à connaître Juan de Castilla qui est un torero et surtout une personne, très agréable. Quant au Maestro Padilla, il est humble et à l'écoute de tout le monde. C'est une expérience vraiment très agréable.

CorridaFrance : Le directeur artistique du CART 2021 n'est autre que Juan José Padilla. Quels sont tes rapports avec lui et quelles sont ses consignes quant à l'enseignement dispensé ?
Tomas Cerqueira : Comme je te le disais avant, c'est le Maestro Padilla qui est la figura, c'est certain. On l'admire et on le respecte tous. Mais en ce qui concerne l'enseignement, il se met au niveau de tout le monde. Il est même demandeur parfois, de conseils techniques et artistiques et n'impose rien. C'est une belle entente entre nous, "de tú a tú", comme on dit en Espagne, tout en gardant le grand respect et l'admiration pour ce qu'il est. C'est vraiment une relation amicale et professionnelle à la fois.

CorridaFrance : Ton protégé Christian Parejo fait partie des novilleros sélectionnés pour cette première édition de ce "Centro de Alto Rendimiento Taurino". Quelles sont tes ambitions pour lui à l'issue de cette belle expérience ?
Tomas Cerqueira : Christian a été sélectionné et engagé. J'espère maintenant qu'il sera le triomphateur. Notre ambition est de rentrer le 17 mai en Europe et de tienter au campo pour préparer ses débuts en piquée. Je pense que nous pourrons enfin inaugurer la Peña Christian Parejo chez Jean-Louis Darré, comme cela avait été initialement prévu, avant de le faire chez Robert Margé. C'est un pas important dans sa carrière de torero et un pas important pour moi, comme apoderado. C'est un moment important dans une année qui s'annonce encore délicate à cause du Covid. Je pense que l'Aficion ne va pas découvrir Christian car elle le connait déjà, mais qu'il va confirmer avec l'utrero, tout ce qu'il se dit de bien sur lui...

Propos recueillis par Laurent Deloye ElTico