• 1

Madrid (02/05/2021) : Ventura et "El Juli" survolent le "Festival del 2 de Mayo", oreilles pour Manzanares, Perera et García...

Visuel Madrid 02052021Ce dimanche 2 mai marquait le retour des toros à Las Ventas après une saison 2021 blanche. Et si en lieu et place de la traditionnelle Goyesca n'avait été programmé qu'un festival, c'est tout de même à un spectacle entretenu qu'ont assisté les 6000 spectateurs "en présentiel" et les beaucoup plus nombreux derrière leurs écrans de TV ou d'ordinateurs, puisque plusieurs chaînes proposaient sa retransmission en direct. Et l'émouvante ovation qui a accueilli les sept toreros au paseillo en disait long sur la ferveur du public après une aussi longue disette, et alors qu'aucun prochain festejo n'est encore programmé dans les plus importantes arènes de la planête toro...

Au terme de plus de trois heures de spectacle, ce sont Diego Ventura et "El Juli" qui ont survolé les débats en coupant chacun deux oreilles de poids, malgré la catégorie de la course. Un ton en dessous mais également très impliqués, José María Manzanares, Miguel Ángel Perera et le novillero Guillermo García obtiennent un trophée tandis que Enrique Ponce et Paco Ureñan'ont guère eu de chance au sorteo.

Diego Ventura a tenté une réception a porta gayola du toro de Carmen Lorenzo qui ouvrait la course, sans succès car "Montecillo" ne s'est pas prêté au jeu. Mais ce rendez-vous manqué fut le dernier d'une prestation impressionnante d'aisance et de facilité du cavalier Portuguais de La Puebla del Rio. Avec une cavalerie en partie renouvelée mais toujours aussi extraordinaire, Diego Ventura a multiplié les quiebros au fil des pitones dans un registre classique mais enlevé, sans aucun passage en faux, avant de loger un rejon de muerte d'effet rapide.

Les deux Juan Pedro Domecq sortis en deuxième et deuxième bis ont permis de constater que "Florito", le mayoral des arènes de Las Ventas, n'a pas perdu la main... Malheureusement, le deuxième ter, de Carmen Lorenzo cette fois, s'il tenait debout, lui, n'avait pas grand chose de bon à proposer à un Enrique Ponce dépité, qui tenta avec plus ou moins de réussite de compenser par l'élégance de sa gestuelle le manque de qualité et de force de son adversaire. Comme l'épée n'était pas non plus au rendez-vous, le vétéran Valencian ne put qu'écouter le silence.

Grand toro que ce "Picante" sorti troisième de l'envoi. Et grand "El Juli" qui ne voulait manifestement pas passer à côté de ses retrouvailles avec le public madrilène. Auteur d'un brindis émouvant à l'endroit d'un jeune garçon visiblement en lutte contre la maladie, "El Juli" qui avait déjà manifesté ses intentions en réceptionnant le "Garcigrande" par des véroniques très lente qui avaient mis le public debout, attira le toro de loin dans sa muleta en début de faena, pour constater que celui-ci mettait bien la tête et possédait des charges vibrantes. Muleta très basse et le pouvoir entre ses mains, le madrilène s'enroula l'astado durant de longues minutes autour de sa ceinture dans un moment de domination totale, la caste de "Picante" faisant le reste, pour le plus grand bonheur des spectateurs. Estocade engagée et d'effet rapide pour en finir. C'est ce Juli là qu'on aime...

"Jabaleño", de "Toros de Cortes", se révéla peu clair dans le capote de réception de José María Manzanares. Après avoir fait illusion en début de faena, l'astado confirma rapidement ses complications, mettant l'alicantin en position délicate à plusieurs reprises sur des coups de tête à la gorge en fin de muletazos. Manzanares trouva la solution en lui proposant des séries droitières sans le laisser réfléchir et, avec beaucoup d'abnégation et de fermeté, parvint à construire un labeur de grand mérite conclu d'une entière rapide.

Froid de salida, "Belicoso" de "Fuente Ymbro" sera reçu par une cambiada à genoux ultra-serrée en début de faena par un Miguel Ángel Perera toujours aussi exposé. Le reste sera dans le corte du natif de la Puebla del Prior, à base de séries templées et compactes, sur la courte distance, les qualités du "Fuente Ymbro" lui permettant de supporter cette exigeante domination. Entière au premier essai.

Paco Ureña ne trouva pas en "Rugidor", de "Vegahermosa", un adversaire en mesure de lui permettre de confirmer le niveau qui est le sien en général dans ces arènes si exigeantes. Distrait au capote, il se révèlera maniable mais sans transmission au troisième tiers, sortant tête haute du leurre et manquant de race. Même le toreo ultra-pur du Murciano, si apprécié en général ici, ne parvint pas à faire décoler l'ensemble.

Le novillero Guillermo García clôtura le spectacle avec "Canelo", de "El Parralejo", qu'il salua d'une larga de rodillas au tiers. La faena résulta pauvre en occasions du fait d'un novillo rapidement arreté, ce qui contraint l'élève de l'Ecole Taurine "El Yiyo" à venir forcer le destin entre les cornes, ce qui lui vallut deux volteretas sans conséquences visibles. La mort au deuxième essai, d'un estoconazo déclencha une pétition légitime de trophée.


Plaza de toros de Las Ventas, Madrid
Dimanche 2 mai 2021
"Festival del 2 de mayo"
Entrée : Le plein de la capacité autorisée (6000)
Astados de Carmen Lorenzo (1er et 2ème ter), "Garcigrande", "Toros de Cortés", "Fuente Ymbro", "Vegahermosa" et "El Parralejo".

Le rejoneador Diego Ventura, deux oreilles
Enrique Ponce, silence après avis
"El Juli", deux oreilles
José María Manzanares, oreille
Miguel Ángel Perera, oreille après avis
Paco Ureña, silence après avis
Le novillero Guillermo García, oreille après avis

Laurent Deloye ElTico

Voir le reportage photographique : Plaza de Toros Las Ventas