• 1

La boucle temporelle de Julien Lescarret...

Visuel JLescarret 03012022Il y a 30 ans, à Toléde, le 3 mai 1992, dans l'arène d'un élevage à proximité, j'ai agité ma première cape.
Il y a 20 ans, à Eauze, le 7 juillet 2002, j'ai reçu mon alternative des mains de Stéphane Fernandez Meca.
Il y a 10 ans, à Nîmes, le 14 septembre 2012, j'ai déposé les armes et les costumes de lumières.

Si dans l'arène, rien n'est moins dangereux qu'une évidence, dans la vie rien n'est plus précieux qu'une passion. Elle n'a évidemment jamais disparue, attendant le bon moment pour resurgir du passé sans regrets ni amertume, toujours pour faire le bien.

Aujourd'hui, le 2 janvier 2022, je réponds à l'appel d'une nouvelle boucle temporelle avec l'intention de fêter d'une seule folie, mes débuts, mon alternative et mon départ au cours d'UN retour en piste durant la temporada 2022.

A ce jour, aucune idée précise, sinon celle de fêter cela comme il se doit dans notre métier, aucun projet concret autre que faire revivre la passion en sommeil, aucune décision définitive hormis celle de vous communiquer mes intentions de suivre comme toujours mon instinct pour l'amour du symbole, du Carpe Diem.

Et puisque l'on dit que le meilleur souvenir est celui qui vient, je vous souhaite d'ici là, tous mes voeux de bonheur pour la saison 2022.

Julien Lescarret

       

(communiqué)