Communiqué de la famille de Sébastien Kaciel...

  • Imprimer

Visuel Kaciel 05012022Héritant de la passion taurine de son père Philippe, gardian et aficionado de longue date, Sébastien fut élève du Centre Français de Tauromachie durant des années.

Ses amis furent entre autres Marc Serrano, Julien Miletto, Jonathan Veyrunes, Jean Thibaud, Vincent Fare, Mickael Paz et tant d’autres qu’il aura « admirés avant de penser à sa propre personne ».

Il gardait tous les souvenirs de Nimeño, Finito, Castella, Denis Loré ou Richard Milian. Ces derniers étaient même devenus des proches tant Seb était un gars hors du commun.

Seb n’avait peur que de lui-même et s’il n’aura été la figura qu’il rêvait de devenir tout jeune, il était en revanche un génie d’altruisme, de bienveillance et d’une générosité à peine croyable qui faisait de lui un gars aimé du mundillo et de tous en général.

D’un naturel discret dedans comme en dehors des arènes, il était aussi capable d’absolument toutes les folies, dont la plupart ne sont même pas racontables. Seb aura fait les 400 coups et vécu 1000 vies avec passion.

Il était d’une ténacité et d’une combativité qui lui avait permis d’échapper plusieurs fois au pire.

Il avait notamment survécu par miracle à un accident de parachute ou il avait été gravement électrocuté et brûlé. Déjouant tous les pronostics médicaux, il était alors déjà revenu de la mort à ce qui était alors la moitié de sa vie.

Comme un symbole, il est parti à cinq heures de l’après-midi un samedi.

Il nous laisse à l’âge ou s’en vont les Rock Stars, les Camarón, les Paquirri.

Ses obsèques dans une église de Rodilhan noire de monde jusqu’aux rues alentour, en furent le témoignage.

Il ne nous semblerait pas une folie supplémentaire, ce que lui savait parfois mettre dans nos vies à tous, de voir dans les semaines à venir, porter son nom un nouveau parachute, un système de défibrillateur, une race de crocodile, un quite, un dojo de Ju-Jitsu Brésilien (dont il venait d’être fait ceinture noire), un club taurin, ou même « ses » arènes de Rodilhan qu’il aura tant égrenées.

Il aurait eu 44 ans le 28/12.

https://www.leetchi.com/c/sebastien-kaciel?utm_source=whatsapp&utm_medium=social_sharing

Notre famille remercie toutes les personnes qui par un mot, leur présence ou leur solidarité nous ont aidé dans cette épreuve et qui continueront de faire vivre sa mémoire autour de son petit garçon qu’il aimait tant…

Photo : Facenook - "Alfaduende"


(communiqué)