• 1

La Peña Goya de Foirac reçoit Jean Louis Darré et Véronique Podesta...

Visuel Darre 040222 1Le Gers et la Gironde sont deux départements à la géographie et à la démographie très différentes. Et pourtant, ils ont en commun d’être terre de Rugby et d’être deux pays de toros avec une histoire et un présent qui même si cela déplait à certains sont riches de souvenirs pour l’une et d’avenir pour l’autre.

En Gironde, il y a des clubs taurins et dans le Gers des ganaderos. Et c’est tout naturellement qu'ils se rencontrent pour partager un moment de convivialité autour de leur passion commune.
Ce samedi, le club taurin Goya de Florac a invité Jean Louis Darré à venir parler de ses élevages. Le ganadero gersois a raconté son parcours et l’histoire des fers de l’Astarac et du Camino de Santiago. Avec beaucoup de pédagogie, il a répondu aux questions sur son activité et l’élevage du bétail brave. Il a également évoqué les difficultés rencontrées pour faire vivre une ganaderia et en vivre dans un contexte conjoncturellement difficile (COVID oblige). Il a ensuite abordé celles plus structurelles dont en particulier la difficulté à être « prophète en son pays ». Pour conclure, Jean Louis a annoncé les prochaines sorties de ses deux élevages.

Visuel Darre 040222 2Egalement présente, Véronique Podesta, la compagne de Jean Louis, a été invitée à prendre la parole. Ce qu’elle a fait avec beaucoup d’aisance pour parler de son parcours en Aficion et la fonction d’Alguacil qu’elle remplit dans de nombreuses arènes du Sud-ouest. Elle, aussi avec beaucoup de simplicité et de clarté, a répondu aux questions de la quarantaine d’aficionadas et aficionados présents.
Cette sympathique soirée s’est terminée par le traditionnel repas au cours duquel chacun a pu refaire l’histoire de la tauromachie et se perdre en conjecture sur ce que sera la temporada 2022.

Thierry Reboul