• 1

Saint-Gilles (24/08/2014 - tarde) : la sensation Galdós...

 

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Troisième épreuve du concours "Toros de France 2014", la novillada piquée programmée ce dimanche de Feria de la Pêche et de l'Abricot à Saint-Gilles s'est révélée fort entretenue. En premier lieu grâce à un intéressant lot de novillos de Bruno Blohorn, dont le dernier exemplaire a été primé d'une vuelta al ruedo posthume. Et ensuite par la toreria empreinte de bon goût de Joaquín Galdós qui quitte les arènes Emile Bilhau avec quatre oreilles en poche.

Certes, le jeune Péruvien a bénéficié d'une intense préparation, tout d'abord de l'autre côté de l'Atlantique puis au sein de l'Ecole Taurine de Malaga qu'il a quittée dimanche dernier lors de son passage en piquée, à Malaga justement, après un dernier triomphe dans la catégorie inférieure en Plaza de Béziers. Mais la quiétude, la lenteur et le dominio sont là et il y a fort à parier qu'on entendra parler de lui dans les prochaines semaines...
Louis Husson, en tuant avec difficulté son premier exigeant adversaire, s'est privé d'une belle oreille qui lui semblait toute acquise. Le cinquième violent le poussa dans ses retranchements. Ce qui permit de constater que le jeune homme a pas mal de recours et beaucoup de courage.
Quant à Francisco Jose Espada, il toucha les deux plus violents du lot face auxquels il montra de belles qualités techniques qui ne portèrent pas sur le public et fut au centre d'un intermède cocasse qui vit apparaître à la sortie du quatrième au palco, un mouchoir vert suivi d'un blanc et à nouveau d'un vert, entraînant grande confusion dans le ruedo... Unique bémol d'un beau week-end taurin à Saint-Gilles, renouant avec le succès des Ferias de la Pêche et de l'Abricot d'il y a une dizaine d'années en arrière... A revoir assurément...
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
 
La chronique d'Alexandre Guglielmet : 
 
Le premier novillo ouvrant le bal montra des signes de violence dès les premiers capotazos de Francisco José Espada (Rose pâle et Or). Après une unique rencontre avec la cavalerie, il conserva sa violence et son travail à la muleta mit aussi en lumière un manque de charge évident. Le torero de Fuenlabrada livra une prestation appliquée et technique, donnant des séries méritoires et réussissant à tirer le maximum de son opposant. Une demi épée suivi d'un coup de verdugo. Ovation.
Le second d' Espada boitant de la patte postérieure droite, la présidence sortit le mouchoir vert synonyme de remplacement. Après une multitude d'essais pour le rentrer au toril, Francisco décida de le toréer, allant à l'encontre de l'avis de la présidence. Après quatre séries de muleta, il se fit rappeler à l'ordre par les alguazils, l'obligeant à saisir l'épée de mort. Une entière conclut cette scène de confusion. Il salua son bicho de remplacement par de vibrantes véroniques. Le sobrero prit deux piques rectifiées plusieurs fois, donnant de violents coups de tête dans le caparaçon. Brindis aux tendidos. Son novillo révéla de la violence dès le premier enchaînement de muletazos. Le Madrilène livra une prestation sérieuse et technique, devant un adversaire n'ayant qu'une demi charge à proposer. Se croisant bien dans le berceau des cornes, il offrit des muletazos sincères et honnêtes. Mort en deux temps. Ovation.
 
Le premier adversaire de Louis Husson (Rouge et Or) était prêt à sauter en callejon dès sa sortie en piste. Se retournant court dans le capote, il obligea le Dacquois à le lidier par fuera jusqu'au centre de la plaza. Le bicho prit deux piques, la première en poussant bien le groupe équestre. Quite par véroniques pieds joints de bon goût, Louis brinda ensuite son novillo à l'auditoire. Au troisième tercio, le novillero prit la pleine mesure de son adversaire, qui manquait légèrement de force. Il entama ses séries en citant son opposant de loin, enchaînant par des tandas sur les deux pitons dans une muleta douce. Il paracheva son labeur par une succession de trois redondos, une série de naturelles de face, enchaînant quatre statuaires allurées. Une mort en quatre temps mit fin au combat. 1 Avis et Ovation.
Le cinquième du lot fut applaudi dès son entrée sur le sable. Il prit une belle pique, mettant les reins face à la monture. Quite du Dacquois par chicuelinas. A la muleta, l'astado se montra violent, ayant du genio et se défendant considérablement mais Louis ne démérita pas et réalisa un trasteo valeureux mais quelque peu décousu. Clôturant son combat par manoletinas, il estoqua d'une épée basse après un pinchazo. Silence.
 
Joaquin Galdos (Tabac et Or) accueillit un novillo se retournant court, et prit l'option de le lidier également par fuera. Après une unique rencontre au cheval mal exécutée, le Péruvien dessina deux véroniques pieds joints cloturées par une demie au ralenti. Après un combat dédié au conclave, il débuta par doblones soignées. L'accord entre le noble astado et le novillero fut instantané, Joaquin trouvant le bon rythme et le bon sitio. Il offrit une tauromachie inspirée, distillant des séries léchées et ajustées sur les deux bords, ce qui ravit le public. Il logea une entière tombée à effet immédiat. Cela suffit à faire apparaître deux mouchoirs blancs au palco. 2 Oreilles.
Avec le novillo qui clôturait cette Feria de la Pêche et de l'Abricot 2014, l'entente fut parfaite. Joaquin se distingua tout d'abord par de jolies véroniques dominatrices. Après deux piques à son adversaire, il livra un quite enlevé par tafalleras. Le novillero ne laissa pas passer l'occasion de se mettre de nouveau en évidence lors du troisième tercio. Entamant sa faena par cambios et bénéficiant des belles charges répétées de son adversaire empli de transmission, le natif de Lima dessina sur les deux bords une faena esthétique de haute volée, enchaînant des séries profondes et intenses marquées par le sceau de la toreria. Il acheva son oeuvre par des molinettes de belle facture, avant une entière légèrement de côté foudroyante. 2 Oreilles et Vuelta al ruedo au novillo.
 
 
Arènes Emile Bilhau de Saint Gilles (30)
Six novillos de la ganaderia de Bruno Blohorn, bien présentés, de comportements inégaux, meilleur le sixième.
Dimanche 24 Août 2014 - 17h30
Entrée : 1/2
Temps : Variable
Durée de la course : 2h30
Rencontre avec la cavalerie : 9
 
Francisco José Espada : Ovation / Ovation
Louis Husson : 1 Avis et Ovation / Silence
Joaquin Galdos : 2 Oreilles / 2 Oreilles 
 
Alexandre Guglielmet