Nîmes (19/09/2014) : Manuel Escribano et Juan Leal, une oreille chacun...

  • Imprimer

Photo : ElTico
Photo : ElTico
Durant trois toros, on a bien cru revivre un remaque de la novillada d'ouverture... Des El Torero superbement présentés mais sans transmission, semblaient plonger les arènes dans une douce léthargie, seulement perturbée par l'accrochage dont fut victime Escribano à son premier qui le contraint à un passage par l'infirmerie dont il ne ressortit que pour combattre le sixième et dernier.

Le quatrième possédait déjà plus d'allant et Jimenez Fortes le torea joliment, proprement, techniquement... sans âme malheureusement. Puis vint l'encasté cinquième dont le danger atteignit enfin les tendidos. Juan Leal ne céda rien,  comme d'habitude, jusqu'à la spectaculaire estocade qui lui valut une nouvelle oreille du courage et de l'engagement. Le meilleur de l'envoi échut à Manuel Escribano qui clôturait la tarde. Diminué par une blessure au mollet, le sévillan assurait toutefois l'essentiel face à cet adversaire à la charge franche et répétitive. Une mort compliquée le privait d'une sortie a hombros qui lui semblait promise. 
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
La chronique d'Anthony Pagano : 
 
Manuel Escribano attendit le premier a porta gayola et donna de belles véroniques avant de se faire blesser à la jambe lors de la pose des banderilles peu engagée. Il brinda au public et entama la faena au centre du ruedo genoux à terre sur la corne droite. Certainement incommodé par sa blessure, Manuel se montra peu engagé lors de ce combat et fut bousculé une nouvelle fois en milieu de faena. Le combat manqua de transmission et fut relativement superficiel. Le maestro termina par manoletinas et tua d'une entière tombée et deux descabellos. Il revint en piste pour toréer son second toro qu'il attendit également à porta gayola avant d'amener le bicho pour deux rencontres avec le picador, le toro se montrant bravito sur la première. Il brinda à sa petite amie et entama la faena au centre de la piste. Le toro se révéla rapidement encasté et noble, doté d'une charge franche et répétitive. Manuel profita de cette bonne charge pour servir de bonnes séries ambidextres en s'engageant et montrant une tauromachie variée et bon goût. Il termina par manoletinas et coupa une oreille après entière.
 
Saul Jimenez Fortes hérita du moins bon sorteo. Il vit son premier adversaire montrer des signes de faiblesse des le tiers de pique. Il brinda au public et amena le toro au centre par derechazos. Le toro fut noble mais manquant de transmission et se retrouva totalement éteint en milieu de parcours. Le Malagueño se rapprocha alors du toro dans des terrains très réduits pour tenter de tirer quelques passes, sans jamais reculer; il fit preuve d'un grand sang froid mais son insistance agaça quelques peu le conclave. Il termina par redondos et tua d'une entière en place. Silence. Il réalisa un bon quite par Tafalleras au quatrième qui fut également juste de forces. Il insista lourdement  une nouvelle fois, restant très près du toro et tirant quelques gestes de qualité, mais le trasteo fut heurté. Il tua d'un vilain bajonazo et d'un descabello. Silence.
 
Juan Leal donna en premier lieu de bon détails à la cape et dédia son combat au public. Au cours de la faena, l'Arlésien montra une bonne technique mais la charge désordonnée et violente de son opposant le cherchant constamment ne lui permit pas de construire la faena souhaitée. Juan Leal se cantonna alors dans un terrain très réduit pour donner des redondos enchainés. Silence après deux pinchazos et entière tombée. Juan débuta son deuxième trasteo par cambio au centre du ruedo. Le toro se montra rapidement faible et impossible sur la corne gauche. Le matador sut profiter de l'autre bonne corne dans de bonnes séries droitières de plus en plus proches du toro. Il tua d'une entière très engagée lui valant une spectaculaire voltereta et coupa une oreille après deux descabellos.
 
 
Fiche technique :
 
Six toros de la ganaderia "El Torero" très bien présentés et armés. Aucun ne fut brave sous le fer et tous inégaux de jeu lors du troisième tiers mis à part le sixième, bravito sous le fer et intéressant lors de la faena.
 
Vendredi 19 Septembre 2014. 17h30.
Entrée : 1/3.
Temps : ciel lourd et couvert.
Durée de la course : 2h35.
Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 12.
Poids des toros : 549, 527, 545, 516, 557 et 545 kgs.
 
 
A noter :
- Manuel Escribano blessé lors de la pose des banderilles au premier toro, lidia le quatrième en sixième position.
- Le sixième fut ovationné à l'arrastre.
 
 
Manuel Escribano (Bleu turquoise et or) : Saluts après 1 avis / 1 Oreille après 1 avis.
Saul Jimenez Fortes (Noir et argent) : Silence / Silence après 1 avis.
Juan Leal (Bleu très pale et or) : Silence / 1 Oreille après 2 avis.
 
Anthony Pagano