• 1

Nîmes (20/09/2014 - tarde) : Miguel Angel Perera ouvre à son tour la Porte des Consuls...

Photo : Daniel Chicot
Photo : Daniel Chicot
L'exercice du seul contre six suppose de posséder un répertoire varié et une technique à même de s'adapter aux conditions de chacun de ses adversaires. Ces dernières années, beaucoup s'y sont essayé et même certains plusieurs fois, qui n'ont pas forcément réussi à s'imposer "en grand" au terme des six combats.

Ce n'est pas faire offense à Miguel Angel Perera que de dire qu'il n'a pas un bagage technique très fourni. Sa tauromachie, très impressionnante et dominatrice, s'appuie sur un réel courage et un combat mené rapidement dans des terrains réduits, au plus près des cornes. 
Et ce défi lancé dans les arènes de Nîmes face à six toros de Jandilla (deux Vegahermosa en 5 & 6), surtout après la déflagration Juli de la matinale, était loin d'être gagné d'avance. Pour preuve les quatre premiers combats, quasi identiques techniquement, qui se soldérent par trois oreilles chichement récoltées et une vague impression que l'émotion avait du mal à dépasser le premier boudin... Puis sortit le cinquième, un toro un temps protesté car déclaré "invalide" par quelques individus du public, qui, un peu moins noble que ses prédécesseurs, amena ce zeste de transmission qui permit à Perera, notamment lors d'un final statique par Luquesinas, de faire enfin rugir le conclave, obtenant les deux oreilles de son adversaire.
Et, après tant de courage et d'abnégation, ce n'était que justice après tout... 
 
Laurent Deloye ElTico
 
 
La chronique d'Anthony Pagano :
 
1er toro: Gorrero (Jandilla).
Ce premier toro se montra distrait et légèrement brave lors du premier tiers. Le matador effectua un bon début sur la corne droite, le toro se montrant noble et chargeant avec répétition et envie. Cependant, il s'éteignit rapidement, laissant Miguel sans grande options. Il se rapprocha alors du toro et donna de beaux redondos. Saluts après 2/3 de lame tombée et descabello. 
 
2ème  toro: Redicho (Jandilla)
Lors de cette faena, l'Extremeño fut accompagné par l'Encantada, fort bien interprétée par l'orchestre Chicuelo II. Le toro fit illusion en début de faena, répondant au cite lointain et s'engouffrant dans la muleta avec envie mais il rendit rapidement les armes, obligeant le matador à rentrer dans des terrains très réduits. Il tua d'une lame quasi entière en arrière. Une oreille.
 
3ème  toro: Forjador (Jandilla)
Il salua le troisième par une larga de rodillas et de belles véroniques. Le toro montra un zeste de bravoure sur la première rencontre et le matador débuta par statuaires. Le toro se révéla rapidement juste de force et sans éclat. Pour sa part Miguel Angel resta superficiel et  s'engagea peu lors de cette faena. Il donna néanmoins de beaux détails sur la corne droite mais le tout resta inabouti. Il termina une nouvelle fois par redondos et tua d'une entière tombée foudroyante. Il coupa une oreille généreuse avec pétition d'une seconde.
 
4ème  toro: Emblematico (Jandilla)
Perera sortit le grand jeu capote en mains face à cet exemplaire.  Il le salua par véroniques à genoux et enchaina par deux largas à genoux. Et après les piques, il s'illustra lors d'un quite varié. Il banderilla lui même son toro et fit se lever le public lors d'un beau quiebro. Il brinda à El Juli et entama par cambio  pieds cloués au sol et enchaina par une série de derechazos. Le toro doté d'une charge noble, permit au matador de donner la meilleure faena de la tarde. Le toro répétait avec classe sur les deux cornes mais il baissa de régime, obligeant Perera à abréger. Une oreille après entière en place au deuxième envoi.
 
5ème  toro: Eurica (Vegahermosa)
Bel accueil par véroniques en tablier, et invite à  Morenito pour réaliser un quite. Après brindis au public, le maestro amena le toro au centre par naturelles. Il réalisa la faena sans ayuda , mais le toro à la charge désordonnée ne permit pas au torero de réaliser la faena souhaitée. Son numéro époustouflant entre les cornes, notamment des Luquesinas, sans bouger les pieds d'un seul millimètre,  lui permit de couper deux oreilles après entière en place au deuxième envoi.
 
6ème  toro: Laminada (Vegahermosa)
Le dernier toro de la tarde se montra bravito sur la premiere rencontre, et Perera invita Jeremy Banti au quite. Faena brindée à Simon Casas, hélas ternie par le manque de transmission et la charge violente et orientée du bicho. Miguel, sans options, ne put que donner de beaux détails à gauche. Silence après entière en place.
 
Fiche technique :
Quatre toros de la ganaderia "Jandilla" et deux du fer "Vegahermosa" (5° et 6°). Tous très bien présentés et armés, peu présents sous le fer, justes de forces et rapidement éteints en général lors du troisième tiers.
 
Samedi 20 Septembre 2014. 17h30.
Entrée : 3/4 d'arène.
Temps : Chaud.
Durée de la course : 2h30.
Rencontres avec la cavalerie de Philippe Heyral: 12.
Poids des toros : 529, 499, 544, 514, 552 et 531 kgs.
 
A noter :
- Morenito de Nimes et Jérémy Banti officiaient en tant que sobresalientes.
- Miguel Angel Perera fut ovationné à l'issue du paséo.
- Miguel Angel Perera à quitté les arènes par la porte des Consuls.
 
Miguel Angel Perera (Vert et or) : Saluts / 1 Oreille / 1 Oreille / 1 Oreille après 1 avis / 2 Oreilles / Silence.
 
Anthony Pagano