Nîmes (18/09/2015) : La première oreille de la Feria pour Daniel Luque...

  • Imprimer

@Daniel Chicot
@Daniel Chicot
Le matador de toros Daniel Luque a coupé la première oreille de la Feria des Vendanges 2015 à l'issue de son combat face au deuxième exemplaire d'un lot de Puerto de San Lorenzo bien présenté, mais manquant globalement d'allant.

 

Joselito Adame aurait du obtenir lui aussi un trophée du cinquième auquel il servit un trasteo volontaire. Mais le Mexicain paya le prix de son choix discutable du recibir pour coucher son adversaire.

Quant à Octavio Garcia Gonzales "El Payo" qui confirmait son alternative dans les arènes de Nîmes, après un premier combat sans grand relief mais agréable de construction, il n'eut aucune option devant l'exemplaire qui clôturait la course.

Après deux courses marquées par la présence en piste de bétail peu favorable au succès et une certaine maladresse des toreros au moment de parachever leurs oeuvres, espérons que les figuras en lice dès demain matin sauront enfin lancer ces Vendanges Nîmoises qui s'annonçaient si prometteuses...

 

Laurent Deloye ElTico

 

La chronique d'Anthony Pagano :

Daniel Luque, vit son premier opposant montrer une légère bravoure sous le fer. Il dédia sa faena au public et débuta par doblones, il fut rapidement à l'aise et doux avec le toro. Malgré un adversaire exigeant, le Sévillan donna de beaux détails sur les deux cornes mais sans réellement pouvoir lier les muletazos. Il termina par Luquesinas et tua d'une demie lame efficace. Une oreille. Avec le quatrième, il donna de beaux détails à la cape. Face à la charge décousue du toro, Daniel trouva une réponse technique et réussit à améliorer son toro pour donner de belles passes sur la corne droite. Le manque de force du toro laissa Daniel sans option. Il termina par Manoletinas et tua d'une entière en place après trois pinchazos.

Joselito Adame, brinda son premier combat à Juan Bautista après s’être illustré capote en mains. Lors de la faena, le Mexicain se montra technique et engagé face à un toro à la charge courte et orientée. Joselito remporta la partie grâce à son courage et une grande volonté. Il ponctua son trasteo par des détails de bonnes factures et salua après une entière basse. Le cinquième de l’après midi montra de la bravoure sous la première des trois rencontres prises. La faena manqua de transmission malgré l’effort du Mexicain qui améliora le toro mais sans pouvoir réellement connecter avec le public. Volontaire et technique le matador face à ce toro compliqué, Joselito aurait du couper un oreille sans cette vilaine épée dans le ventre à recibir.

Octavio Garcia Gonzales "El Payo", dut composer avec un premier toro se freinant dès l'entame au capote. Après la cérémonie de confirmation d'alternative et un brindis au public, Octavio débuta la faena par statuaires. Le toro ne se livra pas dans la muleta mais grâce à une bonne technique le Mexicain réussit à exprimer son toreo doux et posé, et le toro se livrant peu à peu lui permit de donner des séries sur les deux bords. La faena servie fut adaptée au toro et El Payo laissa une belle impression pour sa première sur le sable Nîmois. Le dernier de l'envoi, dépourvu de charge ne laissa aucune options au Mexicain qui dut se résoudre à tuer après une voltereta sans conséquences. Silence après pinchazo et entière en place.

Anthony Pagano

 

Fiche technique :
Six toros de la ganaderia "Puerto de San Lorenzo", bien présentés et armés. Aucun ne fut réellement brave sous le fer et tous exigeants lors du troisième tiers.

18 Septembre 2015. 17h30.
Entrée : 1/2.
Temps : Beau avec léger vent.
Durée de la course : 2h30.
Rencontres avec la cavalerie: 13.
Poids des toros : 513, 552, 569, 563, 521 et 549 kgs.

 

Daniel Luque (Vert bouteille et or) : 1 Oreille / Silence après 1 avis.
Joselito Adame (Sable et or) : Saluts après 2 avis / Saluts.
El Payo (Pêche et or) : Saluts / Silence.


A noter :
- El Payo effectuait sa présentation dans les arènes de Nîmes et à confirmé son alternative à cette occasion.
- Abraham Neiro à salué après avoir banderillé le deuxième toro.


Voir le reportage photographique : Daniel Chicot